PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Presles-et-Boves, construite au XIIIe siècle et agrandie aux XIVe et XVe siècles, a été détruite au trois-quarts après les bombardements de la première guerre mondiale, puis elle a été restaurée et en grande partie reconstruite, dans un état très proche de celui dans lequel il se trouvait avant la guerre. Elle a à-nouveau subi des bombardements lors de la seconde guerre mondiale, mais dans une moindre mesure.

Elle se développe selon un plan en croix latine composé d'une nef d'une seule travée ouvrant sur deux bas-côtés et précédée d'un porche hors-oeuvre, qui intègre l'ancien portail du XVème siècle, puis d'un transept saillant surmonté de la tour-clocher (à laquelle on accède par un escalier à vis, à l'angle Nord-Est), et d'un choeur à chevet plat de deux travées ouvrant sur deux bas-côtés et une abside rectangulaire. Une sacristie moderne, de plan carré, est construite à l'angle Nord-Ouest entre la nef et le transept.

Les toitures des vaisseaux de la nef, du choeur et du transept sont à deux versants s'appugant sur des pignons découverts. La toiture de la tour-clocher est à quatre versants élancés, surmontés d'une croix et d'un coq qui ont été provisoirement déposés. A l'intérieur, les vaisseaux de l'église sont entièrement voûtés, sur croisée d'ogives pour la nef, le choeur, le transept et la croisée, et en berceau pour les bas-côtés de la nef et du chæur, et l'abside.

L'église de Presles-et-Boves présente une harmonie et une régularité de composition remarquables, qui existait déjà avant les démolitions de la première guerre mondiales, mais qui ont été renforcées par les restaurations et les reconstructions d'entre-deux guerres. Notamment, les vaisseaux du transept, du choeur et de la nefprésentent une même composition régulière, ordonnée et symétrique.

L'église est classée au titre des Monuments Historiques par arrété du 31 octobre 1912.

Médias

Nature des travaux

Restauration des couvertures
Le projet de restauration des couvertures prévoit le remplacement des toitures vétustes par des toitures neuves, à l'identique de l'existant, et en conservant les spécificités de formats de tuiles et d'ardoises, de teintes et de mise en oeuvre.
La croix et le coq devront également être restaurés, puis remis en place sur le poinçon vérifié et consolidé. Le système paratonnerre sera revu et mis en fonctionnement. En revanche, des besaces de protection en plomb devront être mises en oeuvre à l'arrière des contreforts et de la tourelle d'escalier pour permettre de rejeter l'eau sur les versants, en évitant qu'elle ne stagne. Une nouvelle étanchéité devra également être réalisée sur la toiture plate de la sacristie, ainsi que la réfection de ses évacuations d'eau.


Restauration de maçonneries hautes
Le remplacement ponctuel de certaine pierres dégradées ou manquantes des parties hautes est proposé, notamment au droit des arases des pignons, des corniches et des glacis de contreforts. Ces interventions devront s'accompagner de consolidation des arases par injections de mortier, d'une réfection ponctuelle et en recherche des joints et d'un nettogage partiel des mousses et des végétaux, principalement sur les parties saillantes Iglacis des contreforts, larmiers, bandeaux et appuis de baies...).


Restauration des charpentes
Les pièces de charpente qui ont été dégradées par les fuites d'eau doivent être remplacées, cela concerne principalement les chevrons dégradés et certains abouts de pannes et sablières. La vérification et la consolidation des assemblages des fermes conservées est également prévue (notamment au niveau du beffroi), ainsi qu'un traitement fongicide et insecticide des bois maintenus en place. Les renforts métalliques devenus inutiles seront déposés. Les charpentes et les lames d'abat-sons du clocher, en béton armé, seront restaurées ponctuellement. Les parties dégradées seront reprises localement, avec passivation des armatures métalliques et ragréage du béton.

Assainissement
Afin de remédier au problème d'infiltration au pied de l'édifice le projet prévoit la mise en oeuvre d'un système drainant autour de l'édifice (voir plan ci-dessous), afin de recueillir l'eau de pluie qui provient des toitures, et de l'évacuer vers un second puisard, qu'il est envisagé de créer dans l'axe de l'abside du choeur.
Ce drainage nécessite la dépose des pavés actuels et la mise en oeuvre d'un revêtement de sol naturel poreux, et d'effectuer une surveillance archéologique pendant les travaux.
A l'0uest et au Sud-Ouest de l'église, le système de caniveaux pavés et de puisard existant fonctionne assez bien et peut apriori être conservé. Un simple rejointoiement des caniveaux pavés est proposé, ainsi qu'une révision du puisard Nord-Ouest existant.

L'ensemble des travaux s'élève à 197 734,88 euros HT.

Partenaires







faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine

  • PRESLES ET BOVES - EGLISE SAINT PIERRE ET PAUL

    Commune de Presles-et-Boves / Fondation du patrimoine