• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • Sculpture de Sainte-Marie-Madeleine à Souvigny

    Souvigny souhaite retrouver toute la majesté de l'une des plus belles statues du XVe siècle issue du Bourbonnais

    Sculpture
    Collecte en cours
    marie-madeleine de souvigny
    pinMapSvgSOUVIGNY
    0
    0
    2 400

    Détails des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Partager ce projet

    Le projet : restrouver l'aspect originel d'un chef d'oeuvre

    Cette oeuvre est sans doute la plus surprenante dans l'histoire des grands courants du XVe siècle. D'allure trapue, Marie-Madeleine se reconnaît à sa beauté et à ses cheveux longs et dénoués. Son attribut le plus fréquent et le plus ancien est le vase à parfums dont elle a oint les pieds du Christ et qu'elle avait apporté avec elle au sépulcre.

    Pièce très précieuse, chef d’œuvre de grâce et de délicatesse, elle révèle un charme particulier : le hanchement du corps, l'inclinaison de la tête. Deux détails qui font penser à l'art du Rouergue. Le grand front bombé est spécifique de l'art bourbonnais. On doit cette œuvre à un sculpteur peu connu, Pierre Vausy, successeur de Jacques Morel sur le chantier de Souvigny.

    La ciselure des vêtements est un procédé très rare en dehors de l'art italien.

    La sculpture de Marie-Madeleine a connu plusieurs campagnes de restauration. Une photographie ancienne prise par le journaliste et collectionneur Raymond Koechlin (1860 – 1931) montre la Marie-Madeleine avant 1930. A la suite d'un accident, la sculpture a subi des cassures et la perte de fragments. Une restauration a été entreprise en 1957. Il a comblé les manques par des restitutions en plâtre jaune-orangé... Certains morceaux originaux ont été retrouvés depuis et réintégrés à la statue lors de la restauration par l'école de l'INP en 2020/2021.

    La restauration à l’identique de la photographie nécessite l’intervention d’un sculpteur professionnel à savoir Monsieur Patrick Turini. L’objectif est donc la restauration de la Marie-Madeleine telle qu’elle était avant la restauration de Maimponte, avec de beaux volumes beaucoup plus amples.

    La deuxième proposition du devis est celle qui a été retenue à savoir des restitutions en mortier de chaux, directement appliquées sur la sculpture. Le comité scientifique a décidé de retirer les restitutions ratées de Maimponte (ils seront conservés dans les réserves du musée). Cette intervention a été convenue à la fois par les services de la DRAC et l'INP, l'école de restauration. La Drac souhaite une restauration des morceaux manquants car il est inenvisageable de rendre une statue incomplète à la paroisse, sachant que Marie-Madeleine est une des plus belles statues du XVe siècle issue du Bourbonnais et qu'elle va pouvoir retrouver toute sa majesté.

    Le lieu et son histoire : Souvigny, un village riche d’un patrimoine exceptionnel

    Souvigny, fille de Cluny, abrite depuis l’époque romane le plus vaste édifice religieux du Bourbonnais (construction : Xème au XVème siècle), où les ducs de Bourbon avaient installé leur nécropole. Au Moyen-Âge, le pèlerinage vers les tombes de saint Mayeul et saint Odilon, dont les récits des miracles attiraient une foule nombreuse, comptait parmi les plus grands de l’occident chrétien, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. En 2003, la prieurale Saint-Pierre Saint-Paul est proclamée Grand Sanctuaire roman d’Auvergne. Instauré depuis 2016, le grand pèlerinage de Souvigny a valu à son église prieurale d’être reconnue Sanctuaire de la Paix en 2017 ; un pèlerinage y a lieu chaque premier dimanche de mai.

    Valorisation : la sculpture sera présentée au public

    La sculpture entièrement restaurée sera présentée au musée de Souvigny lors d’une exposition temporaire sur le mécénat religieux des ducs de Bourbons. Un parcours vidéoludique et photographique accompagnera l’oeuvre pour montrer aux visiteurs toutes les étapes de la restauration. Ensuite, la sculpture retrouvera sa place au sein de la sacristie (en attendant de lui trouver une place où elle sera mise en valeur) et sera commentée lors de chaque visite guidée organisée par le musée de Souvigny.

    Enfin, il est envisagé qu’elle retrouve sa place dans l’église prieurale sur le long terme afin que chaque visiteur puisse la voir. Il faudra envisager la création d’une vitre blindée pour la protéger du vol.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 31/08/2021

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Vous êtes un particulier, un membre d’association, un élu ou un chef d’entreprise ? Vous souhaitez participer à la valorisation du patrimoine et vous engager pour sa sauvegarde aux côtés de la Fondation du patrimoine ?

    Mon don

    • 80
    • 150
    • 250
    • 500
    infoSvgCoût réel après réduction d'impôt : 85.00
    (66% de l'impot sur le revenu)

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous