Dernier des grands ouvrages d’art du Massif Central construits à la Belle Époque, le viaduc ferroviaire des Fades (Puy-de-Dôme) est aussi le plus haut : avec ses 133 mètres (soit 10 m de plus que Garabit, son aîné), il figure toujours en seconde position au palmarès mondial des ponts de sa catégorie. En outre, ses deux piles géantes de 92 mètres, œuvre de la prestigieuse corporation des maçons de la Creuse, restent les plus hautes piles de pont en maçonnerie de moellons jamais construites.

Médias

Nature des travaux

La dernière réfection des peintures remontant à un quart de siècle, mis à part une trentaine de mètres repeints en 2004, l’ensemble de la structure métallique présente actuellement un état de corrosion avancé, susceptible de compromettre à terme la sécurité de l’ouvrage, sans parler du triste spectacle offert par la rouille omniprésente et préjudiciable à la fréquentation touristique des lieux.

La remise en état du tablier est estimée actuellement à près de trois millions d’euros. Or Réseau Ferré de France, propriétaire et gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire depuis 1997 et qui a d’autres priorités, n’est pas en mesure de supporter le coût de l’opération.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine