• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    Voie Sarde dans la commune de Saint-Sulpice en Savoie

    Restaurons et sauvegardons la Voie Sarde à Saint-Sulpice !

    Voie
    Projets départementaux Loto du patrimoine 2022
    Loto du patrimoine
    Collecte en cours
    Voie Sarde dans la commune de Saint-Sulpice en Savoie
    missionBernSvg

    © Commune de Saint-Sulpice

    pinMapSvgST SULPICE - Savoie
    2 950
    150 000
    2 950

    Définition des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Les actualités
    1
    Soutenir ce projet
    Partager ce projet

    Le projet : restaurer une voie pavée ancienne

    La voie sarde est une voie pavée aménagée sur la commune de Saint-Sulpice, largement utilisée de nos jours par les randonneurs locaux ou les touristes. Cette voie est constituée d’aménagements structurels relevant du petit patrimoine (murs de soutènement, dallage) dont la période de construction remonte à 1735.

    Depuis la première réfection en 1812, cette voie n'a pas fait l'objet de réfection conséquente. Certains tronçons menacent d’effondrement et mettent en danger les utilisateurs de cette voie.

    Les murs de soutènement nécessitent des reprises de plus ou moins grandes ampleurs. Les travaux nécessitent un niveau de technicité élevé pour certain secteur ou permettront l'intervention de groupe de personnes ayant reçu une formation minimale préalable pour d'autres. Les ouvrages sont en effet en pierres sèches et en un lieu inaccessible aux véhicules à moteur.

    La rénovation envisagée ne peut s'entendre que dans le respect des règles de l'art. Ces dernières raisons rendent par conséquent les travaux et leur diagnostic compliqués. Les spécialistes en la matière ont été approchés par le biais de la Fédération Française des Professionnels de la Pierre Sèche. Les muraillers comptants parmi les meilleurs de la région (Ateliers des Carthuses) devraient intervenir en collaboration avec le bureau d'étude Géolithe « risques naturels et géotechnique ».

    Il est ainsi prévu, entre autres :

    • des travaux forestiers et de nettoyage de la végétation ;
    • des travaux de reprise de maçonnerie de pierre sèche ;
    • des travaux de gestion des eaux pluviales, afin de préserver le site.
    • Août 2022

      Sélection par la Mission Patrimoine

    • Printemps 2023

      Début des travaux

    • 2030

      Fin des travaux

    Le lieu et son histoire : une voie créée par la Maison de Savoie

    Au XVlle siècle, le duc Charles-Emmanuel lI fait aménager la route des Échelles, qui empruntait le col de Couz, 300 mètres plus bas que le col Saint-Michel. L'ancienne route du col Saint Michel devient rapidement impraticable faute d'entretien. Cependant les habitants souhaitent conserver ce passage pour aller de Chambéry à Novalaise.

    En 1735, la Maison de Savoie répond favorablement à la demande et envoie l'ingénieur Garella qui, après étude de la situation, décide d'ouvrir une nouvelle voie pavée par le col du Crucifix, à 915m d'altitude permettant le franchissement de la montagne de l'Epine sur la route entre Rome et Paris.

    Contrairement à la voie romaine, plus ancienne, qui gravit la montagne en écharpe, la nouvelle voie fut construite avec une pente régulière et plusieurs lacets. Pour la petite histoire, la voie romaine avait été empruntée plus tôt par François Ier, qui avait trouvé la descente un peu trop raide.

    L'itinéraire du nouveau tronçon proprement dit fait un peu moins d'un kilomètre pour 180 mètres de dénivelé positif. Il démarre là où l'ancienne voie romaine continue son tracé vers le col Saint Michel alors que la voie sarde s'élance vers celui du Crucifix. Cette nouvelle voie nécessita de nombreux murs de soutènement et fut entièrement pavée. Rapidement très empruntée, elle se détériore et nécessite des travaux de rénovation dès le début du XIXe siècle. Ils sont effectués en 1812 sur l'ordre de Napoléon Ier alors même qu'il avait concomitamment ordonné le percement du tunnel des Echelles.

    La mobilisation : une volonté d'accès pour tous à ce patrimoine

    Le projet vise à restaurer et mettre en valeur le patrimoine immatériel des savoir-faire de la pierre sèche en pays de Savoie où elle est très présente.

    Le tracé de cette voie figure sur les plans de randonnées locales et l’itinéraire est de plus en plus fréquenté. Les derniers confinements n’ont fait qu’accroître la demande de loisirs en espace naturel, source d’apaisement et de détente. La rénovation sera également le moyen de mettre en évidence le patrimoine historique actuellement enfoui sous la végétation et insoupçonné des utilisateurs de ce parcours, et donc d’apporter un plus à cette randonnée.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 20/09/2022
    missionBernSvg

    La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

    Découvrir la Mission Patrimoine

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 850 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

    Mon don

    • 10
    • 100
    • 250
    • 500
    Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
    (66% de l'impot sur le revenu)
    Soutenir ce projet

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact