CHAPELLE DE LA VISITATION SAINTE MARIE A CREST

Au coeur de la vallée de la Drôme, Crest, ville médiévale, est riche d’un patrimoine architectural remarquable. La ville compte notamment deux sites classés Monuments Historiques (la Tour, plus haut donjon de France, et l’église Saint-Sauveur). Six autres monuments sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques, dont la façade de la chapelle de la Visitation (ancien hôpital), inscrite par un arrêté ministériel en date du 10 avril 1981.

L’HISTOIRE DE LA CHAPELLE
Fondée par l’Ordre des Visitandines, la chapelle de la Visitation fut construite au XVIIe siècle. Dans les années 1670, l’édifice tombant en ruine, un nouveau couvent fut construit sur le même terrain dont la réalisation prit fin en 1673. Pendant plus d’un siècle, le lieu accueillit une importante communauté religieuse jusqu’à la Révolution, où les Soeurs furent chassées et dépossédées de leurs biens. La chapelle fut ensuite rachetée par la Ville qui y transféra l’hôpital.

UNE FAÇADE REMARQUABLE
Construite entièrement en pierre de taille gris clair, la chapelle possède une façade sculptée hors du commun décrite avec précision par Eugène Arnaud, pasteur, archéologue et historien crestois :
« La porte en plein cintre est ornée de deux pilastres latéraux cannelés reposant sur des piédestaux. Ils sont surmontés de chapiteaux artistiquement sculptés, ornés de triglyphes, de gouttes et d’oves.
Au-dessus se greffe un riche fronton, inachevé à dessein, et composé de deux anges qui se regardent et sont ornés de denticules taillés sous leur corniche. Au-dessus de ce fronton est pratiquée une grande niche rectangulaire qui renferme une statue de la Vierge tenant l’Enfant Jésus dans ses bras; elle est surmontée d’un petit fronton triangulaire reposant sur des feuilles d’acanthe et de denticules. Plus haut, est encore sculpté un cartouche orné de trois rangs de festons et représentant le coeur de Jésus portant une petite croix en creux. La façade se termine par un larmier fort large en bois, soutenu par des contrefiches ou arc-boutants grossièrement sculptés. Au-dessous, deux fenêtres rondes, ou oeil-de-boeuf, taillées en biseaux à leur arêtes, complètent l’ornement de l’édifice. La porte en bois massif en bas de l’édifice a pour principal ornement une couronne d’épines admirablement sculptée à jour sur son tympan. »

Médias

Nature des travaux

Le projet de restauration de la façade consistera à :
- restaurer les parements et emmarchements,
- consolider la sculpture,
- réaliser un système de drainage en pied de façade,
- réviser la charpente ainsi que la couverture en tuile et zinguerie,
- réaliser des peintures sur menuiseries existantes,
- restaurer les vitraux.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine