CHATEAU DE BERNESSARD A GEMOZAC

Construit entre les XVe et XIXe siècles, par des générations capables de le faire évoluer de l'austère forteresse à l'aimable logis, Bernessard conserve encore, malgré sa ruine actuelle, toutes les nobles lignes que ses propriétaires ont su lui donner à travers les âges sans jamais les trahir.

Le château de Bernessard date du XVe siècle. Pourtant, il est fait mention de la seigneurie dès le XIVe siècle puisque Guillaume de Beaumont, seigneur de Rioux et de Cravans, en reçut l'hommage de 1373 à 1412. Du Moyen Age, le château reprend le principe des angles flanqués de tours rondes, des courtines aveugles, des douves. Les bâtiments sont disposés en U autour de la haute cour. Les quatre touts présentent des bouches à feu ainsi que des couleuvrines réparties de façon à croiser leur tir. Le corps de logis principal occupe tout le fond de perspective élaboré par la succession de la haute et de la basse cour.

La forteresse subit des modifications importantes au XVIIe siècle. (la date de 1674 est gravée sur la clef de la porte sud des communs). De nouveaux percements, plus spacieux, sonrt réalisés, un toit d'ardoise est ajouté, des allées cavalières et des chemins rectilignes sont ajoutés dans un souci d'esthétique. Au XVIIIe siècle, un pont dormant en pierre est construit, le corps du logis principal et ses communs sont recouverts d'un badigeon ocre jaune, très à la mode à cette époque. Avec l'autorisation du roi, la cour du château s'enrichit d'une fuie, symbole de richesse et de pouvoir.

Le château est vendu en 1795 comme bien national et est racheté par la veuve du propriétaire Louis Ancelin, chevalier de Saint-Louis, guillotiné un an auparavant. La famille Ancelin, propriétaire depuis le XVIe siècle, le sera encore jusqu'au milieu du XIXe siècle, avec l'installation de Louis-Henri Repère, fils de Camille Ancelin de la Garde, comme docteur à Bernessard. Sous son impulsion, des aménagements sont engagés, notamment ceux du jardin qui sont encore visibles.

A la fin du XXe siècle, le château est vendu aux époux Montandon, qui en feront don à l'Association Emmanuelle en 2000.

Médias

Nature des travaux

Il s'agit, pour cette première tranche, de travaux de sauvegarde. Le bâtiment est en état d'éboulement au fur et à mesure des hivers. L'association Emmanuelle a pu, sur ses fonds propres, protéger quelques tours en les couvrant de tôle ondulée. Il faut rapidement entreprendre de restaurer les toitures pour protéger les deux ailes restantes. Le montant des travaux s'élève à 136 262 euros TTC.

Vocation du site

Tout cela doit être sauvé puisque, une fois la restauration acquise, l'association Emmanuelle pourrait, dans le cadre de l'ESAT Montandon (Etablissement de Service et d'Aide par le Travail) créé en 2001, lui trouver un nouvel avenir porteur d'emplois pour les handicapés dans la gestion d'une maison d'accueil pour les familles des handicapés.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • CHATEAU DE BERNESSARD A GEMOZAC

    Association Emmanuelle

  • CHATEAU DE BERNESSARD A GEMOZAC

    Association Emmanuelle

  • CHATEAU DE BERNESSARD A GEMOZAC

    Association Emmanuelle

  • CHATEAU DE BERNESSARD A GEMOZAC

    Association Emmanuelle