S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet
imageEspace donateur
imageEspace projet

Menu

Château de Francières

L'ancienne seigneurie, aujourd'hui appellée château de Francières, se trouve dans une situation délicate, sa rénovation reste obligatoire et urgente afin de lui redonner son identité et sa valeur patrimoniale

Château de Francières
missionBernSvg

© B. Rouyer

pinMapSvg Francières - Somme
265 000
265 000
missionbern.fr
Partager ce projet

Le projet : rénover le majestueux château de Francières se trouvant en état de péril

L’état de conservation de l’ensemble du site est relativement dégradé et seulement 60% des bâtiments sont habitables. Les propriétaires ont déjà repris les toitures des communs, les cheminées du château et réalisé un assainissement complet aux normes en vigueur. Mais les façades nécessitent une reprise complète, avec en particulier les linteaux, les appuis de fenêtres, les corniches et les soubassements. Les toitures en ardoise du château, des deux pavillons et du pigeonnier sont également abîmées.

Les travaux à réaliser se portent donc sur la restauration des façades et des toitures en ardoise du château, des deux pavillons d’entrée et du pigeonnier, ainsi que le remplacement de l’ensemble des 103 fenêtres du château.

  • Août 2021

    Octroi du label Fondation du patrimoine

  • Fin 2021

    Début des travaux

  • Fin 2022 – début 2023

    Fin des travaux

Le lieu et son histoire : le château de Francières, maison seigneuriale construite par Charles Paschal au XVIIe siècle

Charles Paschal, conseiller du Roi Henri III, acquit en 1611 à la seigneurie de la Queute à Francières. Il fit construire la maison seigneuriale vers 1620, qui deviendra le château de Francières, et y fonda une chapelle. A sa mort en 1625, ses biens échurent à Philippe Lavernot- Paschal, son fils adoptif, président au Présidial d’Abbeville. Son fils Louis dut en 1678 se défaire de ses biens et vendit à ses voisins Charles Destailleurs de Chanteraine et Marie-Marguerite Lerminier, qui réuniront la même année les seigneuries de Francières et de la Queute. Leur fille épousa le marquis de Monchy, qui a très certainement remanié et agrandi le château au cours du XVIIIe siècle. Il fut, par la suite, l'objet de successions et de ventes, jusqu'à l'acquisition par le propriétaire actuel en 2012.

Le château présente un long corps de bâtiments de 75 m, construit en craie, avec deux courtes ailes symétriques côté parc et une aile asymétrique côté cour. Les importants bâtiments de ferme ont été supprimés au cours du XIXe siècle et remplacés par une cidrerie et une écurie, mais le pigeonnier, lui, a été conservé. Côté village, deux pavillons encadrent une grille appuyée sur des piliers en briques et pierres, ornés de pilastres à chapiteaux sculptés.

La mobilisation : lui redonner sa valeur d'autrefois

Les propriétaires actuels du château de Francières ont à cœur de restaurer et valoriser ce magnifique patrimoine. La création d’un parc à la française, suivant des plans anciens d'origine, est en cours, tandis qu’un verger classique sur 1 ha a déjà été créé.

Une fois l’édifice sécurisé et les jardins créés, l’ouverture au public de ce site est envisagée, dans le cadre de reconstitutions historiques.

Partager ce projet
Mise à jour le 19/10/2022
missionBernSvg

La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

Découvrir la Mission Patrimoine

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org