EGLISE SAINT HILAIRE DE CENAN A LA PUYE

La commune de La Puye a réuni dès 1819 les deux communes de La Puye et de Cenan et se trouve aujourd’hui avec la charge de plusieurs églises sur son territoire.

L’église Saint Hilaire de Cenan est une église rurale dont l’ancienneté est attestée depuis le XIe siècle. Elle présente un chœur gothique de deux travées à chevet plat, une simple nef et une sacristie du XVIIe siècle sommée d’un clocher dont la flèche est charpentée. L’ensemble est couvert de tuiles plates, petit moule à l’exception de la flèche du clocher couverte et bardée d’ardoises. L’église a reçu au XVIIe siècle un magnifique retable, restauré il y a quelques années. Elle devint à la fin du XVIIIe siècle la paroisse des Acadiens réfugiés en Poitou sur la ligne acadienne, dont la commune de La Puye est l’aboutissement.

Si le chœur est la partie là mieux construite en pierres et moellons, celui-ci connaît des désordres importants. En effet, la charpente sous dimensionnée est défectueuse. Des pièces rompues ont provoqué un basculement de la charpente qui repose malencontreusement sur les voûtes du chœur, exerçant des poussées dangereuses. De plus, une ancienne partie (chapelle ou ancienne sacristie) a disparu au Nord des deux travées du chœur.

 

Médias

Nature des travaux

La disparition au XIXe siècle du petit bâtiment Nord, accompagnée d’un bétonnage au XXe siècle du sol extérieur de la façade Nord a contribué à l’aggravation des désordres du chœur. Les désordres ont été dans un premier temps traités par le passage de tirants visibles par leurs ancres extérieures en façades nord et sud et à l’intérieur devant le magnifique retable. De plus ces tirants ont été passés juste au-dessus des baies, partie faible de la maçonnerie rendant ainsi plus urgent une intervention de conformation définitive. Dans un deuxième temps il a été nécessaire de mettre en 2009 un étaiement sous l’arc doubleau du chœur.

Une première tranche de travaux a été réalisée sur le chœur qui a permis de sauver le chœur abritant le magnifique retable. La nécessité de reprendre l’ensemble de cette partie de l’édifice a conduit à la dépose de la couverture et de la charpente. Un chainage sera créé, suivi d’une réfection totale de la charpente et de la pose d’une nouvelle couverture en tuiles plates petit moule. Les maçonneries ont été purgées de leurs joints cimentés particulièrement sur la face nord.

Un rejointoiement général a été réalisé sur les trois façades sud, est et nord du chœur de l’église, l’étaiement et les tirants ont ainsi être retirés et permettre la vision totale du chœur réhabilité. La messe annuelle des Acadiens au 15 août peut de nouveau y être célébrée.

Malheureusement les 2 cloches historiques de l’église sont muettes. La structure charpentée du clocher contenant le beffroi, qui lui est solidaire, est partiellement déversée. La construction abrite un rarissime appartement de curé avec ses cheminées rompues. La médiocre maçonnerie ne peut plus supporter les mouvements du clocher. Le mauvais état de la couverture rend d’autant plus urgent des travaux de restauration. Le projet nécessite l’installation d’un nouveau beffroi avec la dépose du clocher.

Cette dépose permettra de reprendre les maçonneries porteuses du clocher avec l’installation d’une structure charpentée reprenant la flèche du clocher et reposant sur les maçonneries qui seront reprises avec la création de 2 chainages superposés. Un remaillage des fissures des 2 étages sera complété par ses chainages. La flèche sera restaurée au sol et remontée sur son support. Ardoises au clou pour la flèche et tuiles petit moule sur le reste de la couverture seront utilisés. A l’occasion de la dépose repose du beffroi, les cloches seront nettoyées et vérifiées.  

L’église aura connu avec ses travaux d’urgence du clocher, deux restaurations, celle du chœur achevé et celle du clocher à venir. Il sera nécessaire d’achever cette restauration par celle de la nef. La couverture de tuiles plates de la nef est très fatiguée et des fuites apparaissent.

Un lambris moderne à l’intérieur de la nef cache la charpente à entrait retroussé autrefois visible.  

Cette tranche porte sur la restauration de la charpente, affaiblie, qui sera de nouveau rendue visible avec la réalisation d’une nouvelle couverture en tuiles plates identique à celle du chœur (tuiles du Bridoré). Un voligeage jointif en châtaigner remplacera sur le chevronnage le lambris moderne déposé. La restauration des enduits accompagnera ces travaux.

 

Vocation du site

Ce chantier incontournable permettra de rendre sa voix à cette église, très fréquentée par les Acadiens venant nombreux particulièrement autour du 15 août.

Partenaires

  • Crédit agricole Touraine Poitou




faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine