S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet

Menu

Four à chaux de la sucrerie de Francières

Sauvegarder l'un des derniers four à chaux d'Europe, remarquable par son unicité et son originalité. sauvegarder

Four
Four à chaux de la sucrerie de Francières
missionBernSvg

© SAF/ASSF

pinMapSvgFRANCIERES - Oise
80 000
80 000
missionbern.fr
Partager ce projet

Le projet : sauver un des derniers four à chaux d'Europe, en état de péril

Après la rénovation de l’école, la chapelle, le laboratoire, le puits, la cheminée, le bureau du chimiste et la maquette d’une sucrerie des années 60, les prochains chantiers prévus par la Société agricole de Francières (SAF), en lien avec l’Association de Sauvegarde pour la sucrerie de Francières (ASSF), sont les deux conciergeries (pavillons à l’entrée du site) et le four à chaux. Le projet est de poursuivre à la fois la réhabilitation de la cour d’honneur de l’usine après celle de la cheminée achevée en 2014 et du four à chaux de la sucrerie pour assurer ainsi une meilleure visibilité et cohérence au site. Sa restauration est complémentaire de celle du laboratoire, réalisée en 2018.

Pièce exceptionnelle et élément indispensable de la purification du jus de betterave, ce four à chaux est l’un des plus anciens d’Europe encore debout et l’un des derniers en brique. Parvenu jusqu’à notre époque dans un état de conservation remarquable, il est néanmoins soumis aux intempéries et aujourd’hui dans une situation préoccupante. Il souffre de son manque d’activité, son exploitation ayant été arrêtée dans les années 1950, et a perdu son couronnement en bois en encorbellement. On observe un gonflement régulier de la structure qui la fragilise. Les cerclages sont vieillissants et certains sont sortis de leurs gonds, notamment sur la partie supérieure. La cabane en bois du chef de four qui était à son sommet a disparu et laisse le foyer à ciel ouvert.

Les travaux envisagés consistent à le mettre en sécurité, reprendre les maçonneries du haut du four, changer les cerclages en fer, rejointoyer les briques et, peut-être, reconstruire la cabane en bois du chef de four au sommet.

  • 1829-1969

    Activité de la sucrerie

  • 1850

    Construction du four à chaux

  • 1996

    Création de l'ASSF et début du projet de préservation et de mise en valeur du site

  • 2010

    Création du Centre d'interprétation

  • 2014-2019

    Travaux de restauration (cheminée, laboratoire, puits...)

  • Septembre 2023

    Sélection par la Mission patrimoine comme projet de maillage de l'Oise

  • 2nd semestre 2023

    Début prévisionnel des travaux sur le four à chaux

Le lieu et son histoire : une des plus anciennes sucreries de France

La Sucrerie de Francières a été en activité de 1829 à 1969 et est l’une des plus anciennes sucreries de France. Elle est reconnue comme site patrimonial emblématique de l’histoire industrielle et agricole de Picardie, avec ses bâtiments protégés au titre des Monuments historiques, ses impressionnantes machines nécessaires à la production du sucre et ses ateliers scientifiques pour grands et petits organisés par Planète Sciences Hauts de France. Son Centre d’Interprétation de l’Industrie Sucrière a ouvert en 2013 et reçoit plus de 6 000 visiteurs par an dont 80 % de scolaires. Elle est la seule en Europe à avoir conservé, depuis sa construction en 1829, la trace des agrandissements et des modernisations successives du site (magasin à sucre, distillerie…), ainsi qu’un four à chaux en brique unique en son genre daté de 1850, indispensable au fonctionnement d’une sucrerie. L’intérêt patrimonial du site s’explique par la volonté de ses dirigeants de garder son bâti intact au fil des années, en le transformant et l'adaptant.

Le four à chaux est un élément essentiel à toute sucrerie, car il produit l’ingrédient qui va permettre d’extraire les impuretés présentes dans le jus de betterave. La chaux est obtenue par calcination de pierres calcaires. Fonctionnant pendant toute la campagne sucrière, le chef de four y faisait cuire un mélange de pierre à chaux et de coke. Les pierres cuites étaient récupérées dans les ouvertures du bas pour chaulage et le dioxyde de carbone extrait par le haut pour les besoins de la carbonatation (purification du juste de betterave).

Ce four à chaux est l’un des derniers d’Europe encore debout, quasi complet. Il est, par ailleurs, unique et original du fait qu’il soit en brique, alors que la plupart des fours à chaux de sucrerie sont en métal.

La mobilisation : un engagement pour la transmission d'un lieu de mémoire

Depuis sa création en 1996, l’ASSF poursuit la promotion du projet de sauvegarde de la Sucrerie et Distillerie de Francières et de son développement. Elle réunit tous les passionnés de l’industrie du sucre et de l’agriculture, attachés à cette formidable aventure agro-industrielle des XIXe et XXe siècles et qui veulent la partager avec tous. Forts du soutien de plusieurs centaines d’adhérents, ses bénévoles participent depuis 25 ans à la restauration du bâti ou des collections de matériels et d’objets qu’ils ont réunis ainsi qu’à l’accueil du public.

Le projet de la SAF et de l’ASSF est de réhabiliter et transformer en lieu de mémoire la Sucrerie de Francières, témoin de la Picardie industrielle des XIXe et XXe siècles. Le projet de sauvegarde du site ne vise pas tant à reconstituer une sucrerie telle qu’elle a fonctionné mais bien à faire revivre ce site qui fut à la fois lieu de travail et lieu de vie et d’en faire un lieu culturel qui compte dans le Pays Compiégnois. Implantée dans un secteur où l’offre touristique locale est rare, la Sucrerie est un des rares monuments d’importance régionale du sud du Plateau Picard, avec l’abbaye de Saint-Martin-aux-Bois. Elle a vocation à être à la fois pôle culturel et touristique de la Plaine d'Estrées St Denis et du Pays Compiégnois et grand site de patrimoine industriel régional. La programmation culturelle y est riche (expositions, accueil de tournages, concerts, partenariat avec les théâtres de Compiègne pour l’accueil de pièces...).

Les partenaires

Sainte-lucie de Bocognano
Autel
Partager ce projet
Mise à jour le 22/12/2023
missionBernSvg

La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

Découvrir la Mission Patrimoine

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org