• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • JARDINS SUSPENDUS DE COHONS

    Un jardin de "fabriques" dans le pays de Diderot

    Soutenus par Mission Patrimoine
    Collecte en cours
    JARDINS SUSPENDUS DE COHONS
    missionBernSvg
    pinMapSvgCOHONS
    64 230mobilisés
    1 230de dons
    sur 5 00025%
    10 donateurs678 jours restants
    Soutenir ce projet
    Le projet
    Partager ce projet

    Le projet : restaurer un jardin en terrasse du XVIIIe siècle

    Votre soutien est indispensable à la restauration d'un jardin en terrasse, œuvre de Nicolas Daguin au XVIIIe siècle, dans la patrie de Diderot l'Encyclopédiste. Depuis sa création en 1775, le jardin passe de mains en mains jusqu'en 2012.

    La commune reprend alors le jardin proche de la ruine. Elle entreprend de restaurer les murs, les fabriques et rendre sa splendeur au parc.

    La proximité de Langres, patrie de Diderot l’Encyclopédiste, dont la famille possédait une maison à Cohons, a incité la commune à développer des actions autour de la transmission des savoirs.

    En collaboration avec la commune, la Fondation du patrimoine et la mission Bern cherche à restaurer les murs de soutènements et de clôture de pierres sèches ainsi que des fabriques emblématiques du jardin : Pavillon du billard, Cabane de la biche, Salle voûtée avec sa toiture en lave, grands bassins des viviers.

    Grâce à vos dons, le jardin pourra retrouver sa splendeur du siècle des Lumières.

    Le lieu et son histoire : un jardin "encyclopédique"

    À partir de 1775, Nicolas Daguin, notable langrois, crée son Jardin en terrasses, propriété de plus d’un hectare, accrochée à flanc de coteau sur le revers du plateau de Langres. Des kilomètres de murs de pierres sèches, certains de 6 mètres de haut, soutiennent les terrasses vivrières où sont cultivés fruits, légumes et vigne.

    Le jardin est agrémenté de plusieurs « fabriques pittoresques » qui forment des belvédères dominant la vallée. En 1808, il agrandi son domaine de 8 hectares supplémentaires provenant de l’ancienne forêt de l’Évêque qu’il entoure de hauts murs et où il érige d’autres fabriques de pierres sèches dont un imposant belvédère de pierre, appelé escargot. L’ensemble s’appelle dès lors le Clos de la Roche.

    En 1808, François Bertrand, ami de Daguin, acquiert les 5,5 hectares restant de la forêt de l’évêque, et y crée son Parc pittoresque à fabrique et jardin en terrasses.

    Dès 1815, il y érige un monumental escargot de pierre sèche, le Mastaba, puis ses héritiers feront de même avec le plus emblématique des trois escargots des Jardins suspendus : le grand escargot circulaire, 16 m de diamètre pour 5 m de haut.

    Après une longue période d'inactivité, le jardin est réouvert au public en 2013. Son classement de Jardin Remarquable en 2014, fait de la ville de Cohons, la seule de France de moins de 500 habitants à posséder deux jardins remarquables.

    La mobilisation : un territoire soudé autour du projet

    Le site est ouvert au public depuis le printemps 2013 (tricentenaire de la naissance de Denis Diderot) et accueille d’avril à octobre plus de 5.000 visiteurs chaque année.

    Une programmation culturelle dense et variée est proposée toute la saison. Un catalogue d’offre pédagogique pour le milieu scolaire et périscolaire est en cours d’élaboration. Dès la création du projet, des bénévoles et des salariés du chantier de réinsertion ont travaillé mains dans la mains à la réhabilitation de ce lieu.

    Une procédure de classement au titre des sites naturels des Jardins suspendus de Cohons est en cours depuis 2015, à la demande de l’État.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 11/01/2021
    missionBernSvg

    La mission patrimoine confiée à Stéphane Bern contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

    Découvrir la Mission Patrimoine

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Vous êtes un particulier, un membre d’association, un élu ou un chef d’entreprise ? Vous souhaitez participer à la valorisation du patrimoine et vous engager pour sa sauvegarde aux côtés de la Fondation du patrimoine ?

    Mon don

    • 80
    • 150
    • 250
    • 500
    infoSvgCoût réel après réduction d'impôt : 85.00
    (66% de l'impot sur le revenu)

    Restons connectés

    Inscrivez-vous à la newsletter

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous