S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet
imageEspace donateur
imageEspace projet

Menu

Mas fortifié cévenol en Ardèche méridionale à Saint Pierre Saint Jean

Rénover la toiture en lauze de schiste d’une ferme forte datant du XIIe siècle, en vue de garantir une transmission du patrimoine architectural et agricole lié à la châtaigne

Mas fortifié cévenol en Ardèche méridionale à Saint Pierre Saint Jean
missionBernSvg

© Mas fortifié cévenole © Matthieu DUPONT

pinMapSvgST PIERRE ST JEAN - Ardèche
10 186
17 618

57%

238 186

Définition des montants

Faire un don
lockSvgPaiement 100% sécurisé
Partager ce projet

Le projet : préserver la toiture en lauze d’une ferme forte typiquement cévenole

Aussi loin que porte le regard sur ce mas ardéchois, il y a la pierre de schiste, le hameau tout entier en est le prolongement. Autour, il y a les châtaigniers et les maisons sont faites de cela, pierre et bois.

Soutenez le maintien de la toiture en lauze de schiste du mas fortifié du hameau de Terus ! Le projet se concentre en premier lieu sur la rénovation de la toiture, qui subit lors des « épisodes cévenoles », de nombreuses infiltrations. La reprise de la couverture constitue la première étape et condition de la poursuite de la rénovation, en vue de permettre son isolation ainsi qu’une habitation pérenne. Le maintien de la lauze est extrêmement difficile et coûteux, c’est pourquoi, tous l’abandonnent. Ainsi, votre soutien est indispensable !

Appuyés par le Département de l’Ardèche ainsi que la Fondation du patrimoine, le projet, s’inscrit dans un projet plus global de valorisation de la culture autour de la châtaigne, de ses paysages, de l’art et de l’éducation à l’environnement.

  • Juin 2021

    Lancement de la collecte - Appel aux dons

  • Avril 2022

    Début des travaux de la première tranche - habitation

  • Août 2022

    Fin des travaux de la première tranche - habitation

  • 2023

    Deuxième tranche - habitation

  • 2024 - 2025

    Troisième tranche - rénovation toiture grange

Le lieu et son histoire : un des derniers hameaux intégralement en lauze de schiste du pays des Vans et des Cévennes

Le mas fortifié fait partie du petit hameau de Terus, composé de trois maisons à l’origine. La construction de ce dernier, a débuté au XIIe siècle et a connu plusieurs étapes de construction en passant par la Renaissance jusqu’à la dernière date inscrite de 1707 sur un linteau. Ces différentes étapes de construction ont forgé le caractère alambiqué de l’ensemble du bâti, construit initialement sur une dalle de pierre.

Ce petit mas, relève de l’architecture traditionnelle des Cévennes schisteuses : L’architecture rurale d’ici est liée aux ressources naturelles et locales : l’unique matériau de construction des bâtiments, c’est la pierre de schiste ; même les toits, dont le bois d’œuvre est celui du châtaignier. L’usage avec la grange attenante, reliée par une forme de calabèrt, aurait été une ferme. Les personnes nombreuses au XVIIIe et XIXe siècle, y vivaient dans une forme d’autarcie.

La mémoire vivante du village retrace une histoire très active au hameau. Au XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle notamment, le hameau constituait une plate-forme d’échanges de marchandises : des muletiers arrivaient en provenance du col de Peyre à dos de mule, ils y faisaient sécher la châtaigne dans la clède (ancien séchoir à châtaigne), puis descendaient au moulin fabriquer la farine, pour remonter et confectionner le pain dans le four traditionnel. Pendant sa cuisson, les chalands procédaient à divers achats où épicerie et cordonnier faisaient office (maison voisine). Un ancien café, permettait de se restaurer et de s’hydrater, avant de reprendre la route. Il aurait fermé aux alentours de 1880. Le moulin, quant à lui, fût le dernier en activité dans la vallée, sur la rivière ‘Surre’ (jusqu’à la moitié du XXe siècle). L’ensemble s’inscrit dans un paysage exceptionnel composé de faïsses, chênaie, châtaigneraie ancienne et pinède, le tout sur 25 hectares de terrain.

Lorsque j’ai rendu visite à Cyprien Coste le 14 novembre 1970, comme j’allais porter le courrier aux résidents du hameau de Terus, je me rendais compte, que cinq jours après la mort du Général De gaulle, ceux-là n’étaient pas au courant de sa disparition !

Gérard, ancien facteur

La mobilisation : un patrimoine rural précieux au carrefour du passé et des enjeux écologiques et agricoles à venir

Initié par les propriétaires, Vanina Soriano et Georges Le Moal, le projet se veut un lieu de partage, d’accueil et fait de rencontres autour du patrimoine vivant. La restauration sera réalisée par un artisan local, spécialisé dans la lauze dont le savoir-faire devient très rare.

L’association LIGER, pour la sauvegarde et la valorisation de l’architecture des fermes traditionnelles couvertes de genêts et de lauzes sera sollicitée. Également, les Compagnons du Devoir grâce à l’association REMPART seront invités pour le partage de leur expertise et savoir-faire.

De nombreux chantiers participatifs sont d’ores et déjà organisés autour du site (création d’une phyto-épuration, rénovation des murs des terrasses en pierre sèche, création d’une mare, forêt nourricière, réfection de calades…).

A terme, c’est tout un projet éducatif et culturel pour la sensibilisation des nouvelles générations au patrimoine architectural, agricole et vivant qui sera développé.

Les partenaires

Eglise Notre Dame de la Nativité
Presbytère
Partager ce projet
Mise à jour le 22/05/2024
missionBernSvg

La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

Découvrir la Mission Patrimoine

Vos contreparties

Les contreparties sont à la charge du porteur de projet.

La Fondation du patrimoine se décharge de toute responsabilité en cas de préjudice.

    Pour 100€

    checkmarkSvgune lauze avec un poème original

    Pour 250€

    checkmarkSvgun panier de producteurs locaux composé notamment de produits issus de la châtaigne

    Pour 500€

    checkmarkSvgune nuit dans la clède en chambre suspendue insolite (petit-déjeuner avec produits frais compris)

Faites un don à ce projet de restauration !

Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 950 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

Mon don

  • 10
  • 100
  • 250
  • 500
Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
(66% de l'impôt sur le revenu)
Faire un don

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org