MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY

Pourquoi souscrire en faveur de l’église Saint-Lubin du Boullay-Thierry ?


Un mobilier remarquable à sauvegarder


L’église Saint-Lubin, dont la construction initiale remonte au XIIIe siècle, a été agrandie et largement remaniée à la fin du XVe siècle.
À partir de 1617, grâce à Jacques Favier et à ses descendants, la décoration intérieure de ce bâtiment a bénéficié d’embellissements spectaculaires, aujourd’hui endommagés.
Parmi ces ornements, notons :

  • le grand retable en bois sculpté, recouvert de badigeon gris et or : agrémenté de nombreux éléments décoratifs, il est surmonté de deux corbeilles de fruits en saillie, qui mettent en valeur une représentation saisissante de Dieu le Père, dont le relief semble jaillir du ciel. Au centre de la composition (garnie de colonnes cannelées), deux niches abritant Saint-Lubin et Sainte-Barbe encadrent une très belle Assomption de la Vierge ;
  • un grand lutrin en pied dont le pupitre représente un oiseau mi-aigle, mi-griffon aux ailes déployées, qui symbolise à la fois le ciel et l’âme ;
  • la tribune, aménagée à la fin du XVIIIe siècle au fond de la nef, probablement dans le but d’accueillir personnalités et choristes. 

Particuliers ou dirigeants d’entreprise, c’est grâce à votre générosité que tout ce décor pourra retrouver splendeur et éclat d’antan.


Le défi d’aujourd’hui


L’attention municipale pour l’église du village date de la tempête de 1999 avec la réfection de la toiture et du clocher. L’Association des Amis du patrimoine, créée en 2004, s’est jointe à la municipalité pour œuvrer à la restauration de l’ensemble des tableaux de l’église.


À ce jour, un triple défi est à relever :

  • la tribune, inscrite Monument historique depuis 2006 s’affaisse régulièrement (environ de 10cm) au niveau des 2 piliers sud-ouest occasionnant des désordres structurels qui mettent en péril son existence ;
  • la structure du Maître-Autel (inscrit depuis 2006) devient très instable en raison d’une contamination des pieux de soutènement et des boiseries par les insectes xylophages ; 
  • Quant au lutrin (classé depuis 1908), les couches successives de peintures inesthétiques masquent la belle polychromie d’origine.

Agissons ensemble au plus vite pour conserver ce mobilier témoin du passé !

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY

    © David J Martin

  • MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY
  • MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY
  • MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY
  • MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY
  • MOBILIER DE L'EGLISE SAINT LUBIN DU BOULLAY-THIERRY