Montmorot : une ville à la campagne

La commune de Montmorot est située dans la partie du Jura qui fait la liaison entre les montagnes et la plaine. Montmorot a des origines très anciennes. Son nom primitif ferait allusion aux sources salifères qui s’étendent en arc de cercle de la ville de Lons-le-Saunier à Salins-les-Bains en passant par Poligny et qui jaillissent de son territoire. Montmorot signifierait en effet Mont du Sel. Le gisement salifère aura été le facteur de développement économique le plus important de la région ; les salines jurassiennes apportèrent à la région une prospérité que son isolement, au milieu des immenses forêts qui recouvraient alors la Franche-Comté, n’avait guère permis jusque-là : Montmorot, une ville à la campagne, est une commune du bassin lédonien comptant aujourd’hui 3 200 habitants.

L’exploitation du sel à Montmorot

Le sous-sol lédonien est composé d’un important banc de sel gemme d’une épaisseur de 31 m. Les sources souterraines traversant la couche de sel gemme se chargent de particules salines et rejaillissent plus ou moins salées selon leur parcours sur le banc de sel gemme.
L’exploitation industrielle commence à Montmorot en 1752 et devient une activité importante jusqu’en 1966. Montmorot produisait trois sortes de sel : sel formé en pains (utilisés pour les bains thérapeutiques), le sel ordinaire et le sel à gros grains.
En 1831, la découverte du banc de sel et sa délimitation précise vont donner naissance à une série de bâtiments caractéristiques abritant les pompes de relevage : le puits de sonde. Cette allure si particulière va rythmer le paysage.
Il ne reste aujourd’hui que peu de vestiges de cette activité sur le territoire : le portail d’entrée des salines, une reproduction d’une roue hydraulique pour se souvenir du passé et un chevalement de puits à sel, dernier témoin des 5 puits présents sur le champs d’exploitation de Montmorot.
Malheureusement, ce seul témoin, rénové par les propriétaires en 1970, est aujourd’hui exposé aux intempéries, se dégrade rapidement et menace de s’effondrer.

 

Médias

Nature des travaux

Le propriétaire du terrain et de l’édifice a participé à la préservation du patrimoine en faisant don à la commune du puits à sel et du tènement foncier.
La restauration du puits à sel sera complète : bardage, charpente, couverture et sécurisation de la plate-forme par la pose d’une clôture (environ 33 750 € HT).
Le puits à sel restera près de son lieu d’origine. Une plaque explicative retraçant l’histoire du sel à Montmorot sera apposée; la rue sera rénovée en tenant compte du puits afin de le mettre en valeur.
Un aménagement végétal ainsi qu’un banc seront prévus. Le quartier sur lequel est implanté l’édifice a vocation à évoluer. L’intégration du bâtiment est prévu de façon à le valoriser ainsi que son site qui accueillait les Salines

Soucieuse de son patrimoine, la commune de Montmorot vous invite à participer à cette souscription ouverte sous l’égide de la Fondation du patrimoine.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine