RETABLES DE LA CHAPELLE DE SAINT FERREOL DE CERET

<div style="text-align: justify;"><strong>Céret </strong>est une commune située dans le Vallespir dans le département des Pyrénées-Orientales.
Ses habitants sont appelés les Cérétans et les Cérétanes.
Ce village s'appuie sur le versant nord des Pyrénées et est dominé au sud par le pic de Garces et celui de Fontfrède, il est aussi frontalier de l'Espagne au sud.
Connue pour son musée d'art moderne, ses cerises, son marbre blanc et sa tradition tauromachique, la ville dont les premières mentions remontent à 866 fut un lieu de négociation du traité des Pyrénées.
<strong>La Chapelle Saint Ferréol de Céret </strong>a été édifiée au 13ème siècle par les moines Bénédictins de l'abbaye d'Arles sur Tech et agrandie aux 17ème et 18ème siècles, dans un style baroque méridional. Elle fait partie d’un ermitage consacré au martyr Saint Ferréol, Tribun militaire de Vienne en Dauphiné qui vécut au 3ème siècle. Après sa sanctification, ses reliques furent transférées à Moissac où elles demeurèrent jusqu'au 13ème siècle puis, suite aux guerres meurtrières des Albigeois, quelques fragments des reliques de Saint Ferréol furent mises à l'abri à Céret, en remerciement de la ferveur dont il a été l’objet. Une chapelle fut construite pour l'occasion sur l'emplacement d'un oratoire antique.
La première trace écrite de cette chapelle remonte à 1370, on mentionne dans ce document la donation d’un chapelain nommé Guillaume Cabret, à un certain Arnaud Royre, brassier de son état. Puis cet édifice est cité le 12 février 1565, et en 1589 on sait que Gaurérique Vilar était curé de l'église de Céret et recteur de la chapelle Saint Ferréol. La construction débuta cette même année pour finir à l'édifice que nous connaissons de nos jours. Les linteaux visibles aujourd’hui témoignent de ces modifications intervenues durant les années 1772 et 1774.
De style roman, une tribune aménagée sur la porte d'entrée et trois autels forment avec la nef, une croix latine. Au cours des années qui suivirent, les murs se couvrirent de nombreux « ex-voto » pour remercier Saint Ferréol de leur protection.
Les vastes bâtiments actuels à proximité de la chapelle datent de cette époque. Ils devaient encore être agrandis mais la révolution française arrêta ce projet.
Nommé pour la première fois "Ermitage" en 1688, il le restera jusqu'au début du 20ème siècle.</div>

Médias

Nature des travaux

<div style="text-align: justify;">Les travaux concernent la restauration des retables (traitement du bois, suppression des repeints et de la bronzine, restitution de la dorure et la polychromie) et la restauration des toiles marouflées (consolidation, nettoyage, réparation et reprise du décor).
Le coût total estimé des travaux labellisables est de 30 900 € H.T.</div>

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine