Il est urgent de sauver notre temple !

Le temple de Gallargues le Montueux est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 2015.
Il présente la remarquable particularité d’être construit sur les ruines du château des seigneurs de Rochemore. La Mairie, contrainte de fermer le temple, fait appel à votre générosité pour financer les travaux de mise en sécurité. Faites un don et profitez en retour d’une défiscalisation !

Ce château a été construit en 1756 par des compagnons maçons venus de toutes les régions de France.
En façade on trouvait un élégant péristyle à colonnes ainsi que deux petits pavillons.
Le bâtiment comportait de nombreuses pièces, ainsi qu’une belle terrasse et un escalier intérieur monumental.
Dans la nuit du premier avril 1792, le château fut incendié. Le comte de Rochemore dût émigrer. Ses biens et ce qui subsistait du château furent vendus aux maçons qui l’avaient bâti et qui en firent leur carrière.
En 1810, sous le Concordat, les protestants gallarguois, privés de temple depuis la Révocation de l’édit de Nantes désiraient bénéficier à nouveau d’un lieu de culte. Thomas Burnet, écossais d’origine et ancien maire, rachète les ruines et les offre le jour même à la commune, à charge pour celle-ci de construire sur cet emplacement un temple protestant.
Élevé à partir de 1813, une charpente massive fut installée, reposant sur les importantes colonnes des vastes tribunes. La dédicace eu lieu en 1833.
En 1850, le clocher fut construit sur la colonnade d’entrée, à l’emplacement du balcon.
Enfin, en 1858, le presbytère fut bâti sur l’emplacement des cuisines.
Ce monument d’une surface de 400 m2 est l’un des plus grands temples du Languedoc.
(Librement inspiré par « Le temple qui cache un château » Bernard Atger. Editions de la Fenestrelle, 2017.)

Dès l’inscription au titre des monuments historiques, une expertise est diligentée par la commune.
En 1859, à l’occasion de la réfection du plafond, le mauvais état de la charpente est mis en évidence : assemblages disjoints ou rompus, entraits en équilibre instable sur les colonnes…
L’année suivante, l’ensemble est conforté par des pièces métalliques. Cette même charpente nécessite de nouvelles interventions en 1897 et à nouveau en 1954 où il faut changer un arbalétrier.
Actuellement les mêmes problèmes subsistent, aggravés par le temps qui a corrodé les pièces métalliques et entrainé la pourriture de certaines pièces de bois.
D’importantes lézardes affectent la façade Est, les colonnes des tribunes subissent une forte poussée venant des boiseries mal positionnées qui accusent une inclinaison manifeste. La colonnade d’entrée, dont certaines pierres sont particulièrement érodées, doit également supporter le poids considérable du clocher ainsi que la poussée des murs.
2016,2017, « Diagnostic et Projet du temple de Gallargues » Nicolas André (architecte) et Sophie Aspord-Mercier (archéologue et historienne de l’art)

La nécessité impérieuse et urgente de la restauration du bâtiment est alors mise en évidence.
La dangerosité du lieu oblige le Maire de la commune, à prendre un arrêté de fermeture administrative.

Le temple, son environnement et son avenir
Le village de Gallargues présente une situation géographique privilégiée. Situé entre Nîmes et Montpellier, installé sur une colline, il domine la plaine. Desservi par les grands axes de circulation, que sont la route nationale 113, l’autoroute A9 avec une sortie vers la méditerranée, il constitue une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Adossé à la Via Domitia, il représente depuis l’antiquité romaine un véritable pôle d’attraction pour les voyageurs. Il est riche de ses monuments et vestiges. En effet six d’entre eux sont inscrits ou classés dont le Temple qui se trouve aujourd’hui au centre de notre propos.

 

Médias

Nature des travaux

L’objectif prioritaire est la mise en sécurité de l’édifice.
Consolidation et restauration sont prévues en deux phases.

La phase 1 chiffrée 852.000 €TTC, concernera la restauration du porche et du clocher, le couvert de l’édifice, les plafonds, l’accessibilité PMR.
L’édifice pourra alors être réouvert au public et rendu à la communauté protestante.

La phase 2 concernera les façades, le clos, les ouvrages extérieurs.
Le coût des travaux est identique à celui de la phase 1.

Vocation du site

Le Temple situé au sommet du village, valorise notre patrimoine. Il est riche de son histoire et de son avenir.

Sa restauration, permettra la tenue d’importantes manifestations (expositions, conférences, concerts, etc…). Il doit devenir un lieu culturel de rencontres et d’échanges. Tout ceci sans perdre de vue que son attribution originelle est celle d’un temple protestant.

Venez nous rejoindre pour que la mémoire du passé perdure et nous accompagne dans l’avenir.

Partenaires

  • Mairie de Gallargues le Montueux

    Monsieur Freddy CERDA, Maire
    Place du Coudoulie - 30660 GALLARGUES LE MONTUEUX
    04 66 35 02 91
    Site web
    mairie@mairie-gallargues.fr

  • Association de Sauvegarde du temple de Gallargues le Montueux

    Madame Mireille VEDEL-CLAUZEL
    2, rue de la Réforme - 30660 GALLARGUES LE MONTUEUX

    Site web
    sauvtemple30660@orange.fr

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties

  • 50€
    ou plus

    Vistites historiques et patrimoniales de la commune

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX

    TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX AVANT TRAVAUX / Photographie François Lopez

  • TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX

    TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX PROJECTION HYPOTHÈSE BÂTI PRIMITIF / "Diagnostic et Projet du temple de Gallargues", Nicolas André (architecte) & Sophie Aspord-Mercier (archéologue et historienne de l'art)

  • TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX

    TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX AVANT TRAVAUX / Photographie François Lopez

  • TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX

    TEMPLE DE GALLARGUES LE MONTUEUX AVANT TRAVAUX / Photographie François Lopez