S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet

Menu

Village martyr d'Oradour-sur-Glane

Soumises aux effets du temps, les ruines du village martyr d’Oradour-sur-Glane disparaissent. Nous avons besoin de vous pour sauver ce site, témoin des massacres de guerre.

Collecte en cours
village martyr d'Oradour

© Benoît Sadry

pinMapSvgORADOUR SUR GLANE - Haute-Vienne
265 425
2 000 000

13%

265 425

Définition des montants

Faire un don
lockSvgPaiement 100% sécurisé
Partager ce projet

Le projet : sauvegarder un lieu de mémoire

Le ministère de la Culture entretient constamment le village martyr, cependant le temps qui passe et les intempéries provoquent une érosion des ruines qui s’amplifie à l’approche des 80 ans du massacre et nécessite une intervention de conservation de plus grande ampleur. Devant cette accélération rapide de la dégradation des ruines, se pose la question de la pérennité du site et du message pacifiste et humaniste qu’il porte.

Sur la base d’un nouveau plan de gestion permettant d’assurer la préservation du site dans son intégralité, l'amplification des travaux conservatoires des 10 hectares de ruines doit être engagée dans les prochains mois. Ils consisteront notamment à cristalliser les éléments les plus sensibles de cette entité mémorielle, à restaurer diverses parties du site qui nécessitent un entretien mais également à assurer la protection des biens mobiliers (les carcasses des véhicules, le petit matériel des commerces, mobiliers et objets divers).

  • 18 juin 2023

    Lancement d'une collecte de dons

Le lieu et son histoire : 10 juin 1944, quand la barbarie absolue s’est abattue sur Oradour-sur-Glane

Le 10 juin 1944, la Division S.S. Das Reich exécute 643 personnes, pille et incendie le bourg paisible d’Oradour-sur-Glane. Les nazis, en déroute, commettent ici un véritable crime de masse, le plus important massacre de civils en France durant la Seconde Guerre mondiale. En visite sur place le 4 mars 1945, le général de Gaulle consacre le village martyr comme « le symbole des souffrances du peuple français pendant l’occupation » dont il faut conserver le souvenir « pour que de tels malheurs ne puissent plus se reproduire ». Peu après, une loi d’exception votée le 10 mai 1946 par le Parlement, décide de la conservation et du classement des ruines au titre des Monuments Historiques, ainsi que de la reconstruction d’un nouveau village à proximité. 
Chaque année près de 300 000 personnes découvrent les vestiges de ce village limousin devenu l’un des hauts lieux de la mémoire nationale et un lieu unique en Europe.

Au fil des décennies le site a aussi acquis une portée universelle, le nom propre « Oradour » est devenu le nom commun qui désigne les massacres de population civile sans défense par des forces militarisées. Oradour s’identifie au symbole de l’innocence sacrifiée et martyrisée, ses ruines dénoncent chaque jour les dangers de l’individualisme, de la xénophobie, du racisme et des nationalismes exacerbés.

village martyr d'Oradour
village martyr d'Oradour
village martyr d'Oradour
village martyr d'Oradour

Victime de la barbarie nazie, le village martyr d'Oradour-sur-Glane doit être préservé. Aux côtés des efforts de l'État, une souscription est lancée avec la Fondation du patrimoine pour restaurer ses vestiges. Ensemble, faisons vivre ce lieu de mémoire.

Rima Abdul Malak, ancienne ministre de la Culture

Nous ne laisserons pas mourir les pierres, pour que ceux qui viennent puissent se souvenir.

Benoit Sadry, président de l'association nationale des familles des martyrs d’Oradour

Victime de la barbarie nazie, le village martyr d'Oradour-sur-Glane doit être préservé. Aux côtés des efforts de l'État, une souscription est lancée avec la Fondation du patrimoine pour restaurer ses vestiges. Ensemble, faisons vivre ce lieu de mémoire.

Rima Abdul Malak, ancienne ministre de la Culture

Nous ne laisserons pas mourir les pierres, pour que ceux qui viennent puissent se souvenir.

Benoit Sadry, président de l'association nationale des familles des martyrs d’Oradour

La mobilisation : transmettre le souvenir et la mémoire de ce massacre, un devoir citoyen

Alors que les témoins du massacre ont aujourd'hui disparu, les ruines constituent le moyen de faire vivre leur mémoire. Chaque maison porte le souvenir d'une famille survivante ou disparue de ce drame. Pour éviter que l'histoire ne se reproduise, la préservation et la transmission de ce site emblématique nous concerne tous.  
L’ampleur des travaux et l’urgence qu’il y a à intervenir incitent à faire appel à la mobilisation et à la générosité du public. Votre soutien est nécessaire à la sauvegarde de ce lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

village martyr d'Oradour
village martyr d'Oradour

Les partenaires

Partager ce projet
Mise à jour le 23/02/2024

Faites un don à ce projet de restauration !

Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 950 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

Mon don

  • 10
  • 100
  • 250
  • 500
Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
(66% de l'impot sur le revenu)
Faire un don

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org