CHAPELLE DU SACRE COEUR DES FEUILLANTS A POITIERS

La chapelle des Feuillants va fêter son bicentenaire, puisque la première pierre a été posée le 19 septembre 1818. L’édifice est appelée communément chapelle des Feuillants car il est construit sur la propriété du couvent des Feuillants. Les Feuillants étaient un ordre religieux, de la branche des cisterciens, fondé en 1577. C’est à la demande de Richelieu, que Louis XIII fonde un couvent de Feuillants à Poitiers le 8 juillet 1615. Une église a été bâtie pour le couvent par l’architecte Pierre Leduc, mais elle sera détruite à la Révolution française, chassant ainsi les quelques moines qui vivaient au couvent.

Le couvent est racheté à la Révolution lors de la vente des biens nationaux, par trois sœurs: Lydie, Reine et Pulcherie Chobelet. Celles-ci échouent à s’occuper seules de l’école qu’elles ont décidé d’y fonder et font alors appel à Sœur Madeleine Louise Sophie Barat qui arrive à Potiers en 1805. Un noviciat est ouvert en 1806, et en 1807 la « maison de l’instruction chrétienne » recueille 150 jeunes élèves. La Congrégation est donc installée pour un siècle. L’école connaissant un véritable essor, les sœurs du Sacré-Cœur ont besoin de nouveaux bâtiments et entre autre d’une nouvelle chapelle, celle du Sacré-Cœur devenant trop petite.

La première pierre est posée en 1818 après le creusement des fondations. La Chapelle est construite en moellons enduits et en pierre de taille, orientée en croix latine, elle mesure 36 mètres de long et 22 mètres de haut sous la coupole. L’architecte Couteault a travaillé sous l’influence des architectes classiques, comme Pierre Leduc, architecte de la chapelle précédente, mais aussi sous l’influence néoclassique d’un architecte visionnaire, Claude Nicolas Ledoux. Ainsi, la charpente de l’édifice est de construction unique et constitue la seule trace de cette architecture visionnaire dont il reste très peu d’exemples en France.

De style néo-classique, la Chapelle est une des seules marques de cette architecture du XIXème siècle dans le paysage poitevin ; mais elle se veut la réplique de la chapelle expiatoire construite sous la Restauration à Paris. Leur extérieur est conçu de la même manière, si ce n’est le plan qui change. Ainsi à la croisée des transepts et de la nef un tambour rectangulaire bordé de quatre frontons en mitre est surmonté d’une coupole et le chœur et les transepts sont recouverts de dômes semi-hémisphériques.

L’intérieur est composé de cinq travées délimitées par des pilastres encadrant les baies qui, progressivement ont été fermées par des vitraux. Dans la nef, ils représentent des motifs floraux tandis que dans le chœur ils sont figuratifs. Ainsi dans le transept Nord on trouve Saint Paul et Sainte Marie Madeleine ; dans le transept Sud, Saint Pierre, et dans le Chœur, la Sainte famille. Le dernier vitrail posé est celui du Sacré-Cœur. La baie elle-même a été percée au XXème siècle pour pouvoir l’inclure.

La chapelle des Feuillants a été inscrite à l’Inventaire supplémentaire des monuments historique en 1997, non seulement parce qu’il s’agit du seul bâtiment religieux de style néoclassique de Poitiers, mais aussi pour son intérêt architectural et la qualité de ses boiseries, notamment les stalles.

En 2010, les religieuses du Sacré Cœur vendent l’ensemble des bâtiments à un groupe de maison de retraite. La chapelle, pour faute de moyens, restera à l’abandon. Le projet de restauration et d'animation de la Chapelle est géré par l'Association le Chant des Feuillants dont le l'objectif est d’offrir à la ville de Poitiers un nouvel espace culturel.

Médias

Nature des travaux

Longtemps enfouie sous une épaisse couche de poussières et de gravats, la splendeur cachée de la chapelle commence à ré émerger mais le bâtiment demande une restauration complète. La toiture est à bout de souffle, et le zinc de la couverture, déjà centenaire, a de plus en plus de mal à retenir les infiltrations d’eau. La charpente est en péril, les eaux de pluies s’infiltrent par un léger affaissement des angles de la couverture du tambour. Les coulures dans la sous-face de la voûte témoignent du caractère urgent des travaux. Les infiltrations se propagent sur les voûtes, jusqu’aux stalles et au parquet, dégradant considérablement les boiseries et les éléments de décoration. A terme, cela pourrait causer au gros œuvre de nombreux et importants dommages. De nombreux éléments du dallage à cabochons sont fissurés et le parquet présente des zones fortement abimées, dû en partie au manque d’entretien durant les dernières décennies.

Vocation du site

L’association le Chant des Feuillants souhaite offrir à Poitiers un espace culturel exceptionnel. La restauration de la Chapelle en fera un lieu d’échange et de culture.

Simples visiteurs ou spectateurs, auditeurs de concerts et amateurs de peinture, découvriront une expérience culturelle unique à Poitiers. L’Association souhaite donner au lieu une identité culturelle singulière.

Ce site riche en histoire, atypique à Poitiers, à l’acoustique exceptionnelle, permettra au public d’être transporté dans des univers dépaysant. Réveiller, transmettre, susciter, partager sont des valeurs que les membres du Chant des Feuillants veulent véhiculer. L’objectif est de favoriser l’échange humain afin que chacun puisse se retrouver pour partager une sensibilité commune à l’art et à la culture. L’association, sensible aux difficultés rencontrées par les jeunes artistes, se donne aussi pour mission de les soutenir et d’accompagner l’expression de leurs talents, en leur proposant une structure pouvant les accueillir.

Partenaires

  • Le Chant des Feuillants

    Agnès RAME
    10 rue du Jardin des Plantes - 86000 Poitiers
    06 28 52 63 19
    agnes.rame@hotmail.fr

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine