• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • Chapelle Saint-Thyrse à Castellane

    Restauration d'une chapelle en situation de péril imminent : la chapelle Saint-Thyrse

    Chapelle
    Soutenus par Mission Patrimoine
    Collecte terminée
    Chapelle Saint-Thyrse à Castellane
    missionBernSvg
    pinMapSvgCASTELLANE
    31 000
    Le projet
    Partager ce projet

    Le projet : Un sauvetage progressif

    La chapelle Saint-Thyrse est un petit édifice situé au pied de la montagne de Robion, à environ 1100 m d’altitude. Elle est isolée à l’écart du village mais non loin de l'ancienne route romaine qui reliait Castellane à la Basse Provence. C’est l’ancienne église paroissiale du village de Robion devenu hameau de la commune Castellane en 1973.

    Le bâtiment souffrait d’importants problèmes de stabilité, qui se caractérisaient par des bombements des murs, un éclatement des pierres de taille du parement extérieur ainsi qu’un décollement très net des pilastres intérieurs du mur gouttereau nord. Cela était dû à l’addition de plusieurs facteurs dont l’incohérence des précédentes reconstructions, du XVIIIe siècle et celles plus récentes et le manque d’entretien de cet édifice isolé.

    L’édifice est restauré pour la première fois en 1942, par les compagnons de France, sous la supervision de l’abbé Garnier. Une nouvelle restauration de la chapelle est conduite entre 1978 et 1979, sous la direction de l’architecte en chef Dominique Ronseray. La voûte de la nef est alors reconstruite et un nouveau toit en lauzes est apposé sur l’édifice. Le clocher est également restauré, plusieurs baies géminées des arcades hautes étant entièrement reconstruites. Très peu de temps après ces travaux importants, des problèmes d’infiltration dans les maçonneries sont apparus menaçant gravement la structure de l’édifice. Pour tenter de stopper les dégâts, un toit en bac acier est posé, intervention réalisée à la fin des années 1980 et suivie par l’architecte en chef Francesco Flavigny. Des travaux d’urgence et de sauvegarde sur le clocher ont été réalisés en 2009, 2011 et 2015.

    En 2015 un diagnostic complet du bâti est réalisé et suite à cela, un périmètre de sécurité est installé tout autour de la chapelle afin d’interdire l’accès au public à cause des possibles chutes de pierres et pour protéger cet édifice très fragile de toute dégradation.

    En 2017, la Commune de Castellane, soutenue au niveau scientifique et financier par la Conservation Régionale des Monuments Historiques (DRAC), la Région SUD Provence-Alpes-Côtes d’Azur et par le Département des Alpes de Haute Provence, a mandaté des architectes du patrimoine. Un projet de travaux de restauration permettant de sauvegarder et valoriser durablement la chapelle Saint Thyrse est validé en juin 2018 préconisant de résoudre la problématique d’altération des parements. Cela passera par une phase expérimentale d’enduit de blocage des parements et des sondages complémentaires sur le type de pierres et la voûte.

    Le lieu et son histoire : Une chapelle des XI et XIIème siècles

    La chapelle a été édifiée en deux temps, la première période correspondant à la construction du clocher, sans doute au XIe siècle, contre lequel la nef et le chœur auraient été rebâtis au cours du XIIe siècle. Un cimetière encore visible aujourd’hui est blotti contre son chevet. L’édifice est particulièrement remarquable par le soin apporté à sa construction et aux matériaux mis en œuvre. Les pierres de taille en calcaire tendre présentent ainsi de nombreuses marques de taille décorative au ciseau et des signes lapidaires réalisés par les tailleurs de pierre lors de la construction. Le style architectural du clocher, rapproche cet édifice des églises du « premier art roman », particulièrement répandues dans le nord de l’Italie et dans l’arc alpin, caractérisé ici par la présence des arcatures aveugles, des baies géminées et de la chapelle voûtée en berceau installée au premier niveau. La nef et le chœur présentent plutôt des caractéristiques du second art roman, plus tardif, qui puise directement ses sources d’inspiration dans l’architecture antique.

    Plusieurs campagnes de restauration ont eu lieu depuis le milieu du XXe siècle mais qui n’ont pas permis de sauvegarder durablement la chapelle et de lui redonner toute sa splendeur. La chapelle est classée au titre des Monuments Historiques le 12 avril 1944.

    La mobilisation : une chapelle chère au cœur des habitants de la commune

    La Commune de Castellane souhaite véritablement restaurer la chapelle Saint-Thyrse pour des raisons patrimoniales et de valorisation du territoire. En effet, c’est un édifice très intéressant au niveau architectural faisant référence au premier art roman. Bien qu’isolé, il est accessible très facilement, avec possibilité d’accès en véhicule. Des animations devant la chapelle peuvent aisément être organisées. De plus, la Commune peut s’appuyer sur une association « La Robionnaise », dont les membres sont très dynamiques, proposant déjà quatre à cinq rencontres dans l’année et très attachés à la transmission de l’histoire et de l’identité. Par ailleurs, les bénévoles de l’association organisent chaque année un chantier de bénévoles pour l’entretien de l’église du hameau, du lavoir ou encore de la chapelle troglodyte de Saint-Trophime. L’association « La Robionnaise » suit de près le projet de restauration de la chapelle Saint Thyrse et à cœur de voir l’édifice ouvert au public et à la visite.

    Les partenaires

    Partager ce projet
    Mise à jour le 20/07/2021
    missionBernSvg

    La mission patrimoine confiée à Stéphane Bern contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

    Découvrir la Mission Patrimoine

    Vous aimerez aussi

      Voir tous les projets

      Restons connectés

      Inscrivez-vous à la newsletter

      Où nous trouver ?

      Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

      La Fondation près de chez vous