« Cet endroit est le plus joli du monde ; on l’appelle Issou ».

Cette phrase a été écrite il y a 279 ans par Madame De Tessin, épouse de l’Ambassadeur de Suède à Paris dans une lettre datée du 18 octobre 1739.

Cette femme était venue passer quelques jours au château d’Issou chez une amie alors propriétaire du lieu.

Le 10 juillet 1974, le Secrétaire d’Etat à la Culture a signé l’arrêté classant l’ensemble formé par le château et son parc.

Aujourd’hui, il faut agir car le bâtiment est en péril, des travaux sur le clos et le couvert (les murs et la toiture) sont absolument nécessaires à titre conservatoire pour une totale mise hors d’eau.

Le château actuel, bâti à mi-côte date du début du XVIIIème siècle. Les premiers éléments apparaissent en 1724 et son développement, avec ses divers aménagements, se poursuit jusqu’en 1903, date des derniers grands travaux de rénovation.

En 1750, le château est racheté par le Duc de Bouillon qui, durant 15 ans, finance des travaux d’embellissement. Le château restera meublé et habité jusqu’au décès en 1976 de Madame Chaperon, dernière châtelaine d’Issou.

Le site devient communal en 1984, huit ans après une interminable procédure successorale ayant favorisé un pillage systématique des richesses intérieures du château (parquets, boiseries, cheminées en marbre, statues du parc etc…) En 1986, Isabelle Adjani et Gérard Depardieu séjournent durant 3 mois au château d’Issou, lieu de tournage du film « Camille Claudel » de Bruno Nuytten. En 2000, c’est au tour de Christophe Gans, réalisateur du film « le Pacte des loups » de retenir notre château comme lieu de tournage.

 

Médias

Nature des travaux

 Aujourd’hui, après 42 années sans avoir été ni chauffé ni habité, notre château se meurt peu à peu. Une étude, réalisée à la demande de la municipalité par un architecte spécialisé dans la sauvegarde du patrimoine, confirme la nécessité de réaliser de toute urgence des travaux de confortement pour éviter l’effondrement du bâtiment.

Si ces travaux ne sont pas effectués très vite, notre château disparaitra et, avec lui, l’histoire et l’âme de tout un village.

Vocation du site

Appréciée pour son supplément d’âme, cette propriété doit être sauvée. Si le public peut déjà bénéficier de son parc, le château n’a jamais pu être ouvert à la population.

Les travaux de sauvegarde vont permettre non seulement de préserver l’identité de notre village, mais également d’ouvrir enfin à tous ce lieu propice aux activités culturelles. L’association paramunicipale « Les Amis du château », implantée dans les communs du domaine depuis 20 ans, œuvre en ce sens en organisant régulièrement des manifestations (expositions de photos, de peintures, stages de formation à la peinture, la sculpture etc…) dans ses dépendances.

Aujourd’hui, après 42 années sans avoir été ni chauffé ni habité, notre château se meurt peu à peu. Une étude, réalisée  à la demande de la municipalité par un architecte spécialisé dans la sauvegarde du patrimoine, confirme la nécessité de réaliser de toute urgence des travaux de confortement pour éviter l’effondrement du bâtiment.

Si ces travaux ne sont pas effectués très vite, notre château disparaitra et, avec lui, l’histoire et l’âme de tout un village.

Le mécénat reste notre seul espoir de changer les choses. Notre patrimoine a besoin de vous ! D’avance, merci de votre aide.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine