SOUTENEZ LA RESTAURATION D'UNE FORTERESSE AUX ALLURES ITALIENNES

L’existence du château de Feugerolles, qui surplombe la vallée de Valchérie et la route du Puy-en-Velay à Saint-Etienne qui longe la vallée de l’Ondaine, est attestée par la charte de 1173 d’échange de possessions entre Guy comte du Forez et l’archevêque de Lyon. La charte attribue précisément Feugerolles (« Fergirolarum ») au comté du Forez. Certains pans de murailles « en arête de poisson » témoignent même d’une construction préromane. Le château était probablement une forteresse refuge. A l‘époque de l’échange, la baronnie de Feugerolles appartenait à Guichard cadet de la 1ère maison de Jarez.

Ses descendants la vendirent en 1260 à un cadet de la maison de Lavieu. La vieille partie 14ème siècle située au nord du château aurait était construite par Jaucerand II dit « Perceval » qui vivait en 1323. Le bâtiment de justice au nord date aussi des Lavieu.
Le dernier de la branche Feugerolles Charles de Lavieu mourut en 1469 sans enfants et transmit la baronnie à son neveu Jean de Lévis-Couzan fils de sa sœur Marie.
Un siècle plus tard Claude de Lévis, conjointement à son fils Jacques, vendit la baronnie à un noble florentin Alexandre de Capponi, seigneur de Roche-la-Molière par sa femme Françoise d’Augerolles. Cet Alexandre était le fils du banquier florentin Laurent Capponi, seigneur d’Ambérieu, premier de la branche française qui s’établit en France en 1530 et fut naturalisé français en 1553 par lettres patentes du roi Henri II.

Durant les guerres de religion, Alexandre fut l’un des rares seigneurs de la province à rester fidèle au roi. Au cours d’une absence, bien qu’il ait laissé une bonne garnison dans le château, celui-ci fut pris par surprise en mars 1590. Il fut à moitié ruiné dans sa partie sud par les ligueurs du seigneur de Saint Chamond dépendant d’Anne d’Urfé lieutenant-général du Forez.
Quand Alexandre fut rentré en possession de son bien, il acheva de raser la partie endommagée et fit construire pour son agrément une demeure plus à la mode, laissant la vielle partie nord inchangée, pour ses hommes d’armes, cuisines et dépendances utilitaires. L’ancienne façade est fut remplacée par un bâtiment central 16ème siècle qui s’appuie au sud sur le bastion carré, la « tour Henri IV », édifié en 1600. Alexandre fit exécuter en même temps d’immenses travaux de remblai : l’actuel jardin à la française sur terrasse à l’italienne, et l’allée dite « le boulevard » qui conduit à l’entrée du château.
Sa petite-fille, Catherine-Angélique Capponi, légataire universelle, épousa en 1676 Pierre-Hector de Charpin, comte de Souzy et de la Forest des Halles.
La tourmente révolutionnaire n’épargna pas tout à fait Feugerolles. Ses tours furent découronnées de leurs girouettes, des écussons martelés, des créneaux abattus. Louis-Alexandre de Charpin, qui vivait à cette époque, échappa à la guillotine grâce à de nombreuses pétitions de ses concitoyens qui impressionnèrent le conventionnel Javogue, et fut relâché moyennant le « don gracieux à la Nation » de son argenterie.
Son petit-fils, Hippolyte de Charpin Feugerolles, député de la Loire, entreprit la restauration du château à partir de 1855.

En 1870, il reçoit à Feugerolles Victor Falin duc de Persigny, président du conseil général de la Loire et ancien ministre du second Empire, venu visiter les Forges de la vallée de l’Ondaine.

En 1885, un incendie ravagea en partie le bâtiment 16ème siècle à l’est, dont le grand salon, et la tour « Henri IV », qu’il dut ensuite à nouveau restaurer.
A noter que la chapelle du château a été un centre de pèlerinage depuis le moyen-âge (visite de saint François-Régis en 1633 pour se joindre au « pèlerinage ») jusque dans les années 1950 pour enfants handicapés moteur (ex-votos conservés).
 

Nature des travaux

Dans le cadre du « Diagnostic sanitaire des charpentes et couvertures du château de Feugerolles » établi par Monsieur Richard Goulois en mars 2017, une première tranche de travaux a été définie sur l’ensemble des toitures Nord-Est du château. Cette première tranche a été divisée en 3 lots :

      Lot 1 : échafaudages (40 000€)

      Lot 2 : maçonneries, taille de pierres (23 000€)

      Lot 3 : charpente-couvertures-cuivrerie (154 000€)

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine