• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    CITYRAMA

    Une idée futuriste et un coup de génie !

    Collecte en cours
    CITYRAMA

    © Cityrama

    pinMapSvgFRESNEY LE PUCEUX
    0
    50 000
    0

    Définition des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Soutenir ce projet
    Partager ce projet

    Le projet

    L’ANAU a pour objectif la sauvegarde et la restauration des véhicules utilitaires de plus de 30 ans. Elle regroupe une trentaine de passionnés de toute la Normandie. Cet autocar est entièrement à restaurer, la mécanique fonctionne mais la carrosserie a souffert de la corrosion, la verrière n’a pas résisté au temps.

    La restauration portera en quatre étapes sur le châssis et les organes mécaniques, l’ossature, la carrosserie et les vitrages, la sellerie.

    L’ensemble de ces travaux représente un budget conséquent pour l’association. Elle fait donc appel à votre générosité pour conserver ce véhicule emblématique. Chaque donateur verra son nom inscrit, s’il ne s’y oppose pas, lors des présentations du véhicule, une plaque sur le véhicule portera le nom ou le logo des plus importants.

    L'autocar et son histoire

    Le premier autocar Cityrama sur châssis Citroën a été livré en 1956 par le carrossier Currus situé rue Watteau à Paris, le voyagiste parisien voulait remplacer un parc vieillissant par un véhicule fiable dans un style novateur et simple à entretenir.

    Le designer, Albert Lemaitre s’est inspiré du style des bateaux Mouche qui naviguent sur la Seine à Paris. Trois exemplaires furent construits, c’est le dernier survivant. Il date de 1959.

    Ce car est à double étage, les deux tiers de la carrosserie sont vitrés pour admirer les monuments et offrir une vue panoramique. Un écouteur et un sélecteur situé sur l’accoudoir de chaque siège permettaient de choisir les commentaires parmi huit langues. Le pavillon est escamotable, il est constitué d’éléments en plexiglas coulissants sur des rails. Les arrondis de la verrière sont en plexiglas mis en forme à température sur des moules en bois après de nombreux essais.

    L’anecdote raconte qu’il a fallu démonter un mur de l’atelier pour sortir le premier exemplaire qui a une hauteur de 4,35 mètres. Ce car a fait sensation dès sa présentation et a circulé jusqu’à la fin des années 1970.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 24/06/2022

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Vous êtes un particulier, un membre d’association, un élu ou un chef d’entreprise ? Vous souhaitez participer à la valorisation du patrimoine et vous engager pour sa sauvegarde aux côtés de la Fondation du patrimoine ?

    Mon don

    • 10
    • 100
    • 250
    • 500
    Coût réel après réduction d'impôt : 85.00
    (66% de l'impot sur le revenu)

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact