Le village de Saint-Avit est établi à 722 mètres d’altitude sur les hauts plateaux de la Combraille, non loin de la source du Cher, aux confins du Limousin humide qu’annoncent les nombreux étangs et pâtures humides qui parsèment le territoire de la commune.

Dédiée à Saint-Avit, évêque de Clermont du VIIème siècle, l'église de Saint-Avit avait sa cure à la nomination du seigneur du lieu jusqu'en 1789. De l'église romane originelle ne subsiste que la nef postérieure aux collatéraux de Mozac réalisés après 1131. Un beau portail gothique à ébrasement à triple ressauts et chapiteaux-gorgerin fut percé au Sud (XIIIème ou XIVème siècle). Le chœur est néo-roman.
La nef romane de l'église de Saint-Avit possède quatre chapiteaux sculptés et polychromes, dont trois historiés, réalisés dans la mouvance de ceux de Mozac. Ces chapiteaux, plus frustes et plus naïfs que leur modèle, reprennent quelques grands thèmes auvergnats : les anges évangélistes, les victoires gravant sur leur bouclier, les atlantes, communs à une poignée d'églises majeures. Ce corpus, qui a parfaitement été étudié par Swiechowski dans son ouvrage sur la sculpture romane d'Auvergne, constitue un élément majeur de l'histoire de l'architecture de notre région.

L’enjeu des travaux ne consiste pas ici à effacer les transformations du XIX° siècle, qui marquent désormais de leur empreinte l’église dans sa quasi-totalité, mais à corriger celles survenues au XXème siècle, en essayant d’améliorer la présentation extérieure des ouvrages, ou de dissimuler au mieux les éléments de faible valeur patrimoniale.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine