• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • Eglise Sainte-Madeleine à Saint-Ilpize

    Participez au projet de restauration global de l’église Sainte-Madeleine, soutenu par la Mission Bern

    Eglise
    Soutenus par Mission Bern
    Collecte terminée
    eglise sainte-madeleine à saint-ilpize
    missionBernSvg
    pinMapSvgST ILPIZE
    40 240
    missionbern.fr
    Le projet
    Partager ce projet

    Le projet : restaurer l’église de Saint-Ilpize, abîmée par l’humidité

    Globalement, l’église Sainte-Madeleine est saine. Il s’agit dans cette première opération de régler les problématiques d’humidité, et de façon générale s’attacher à restaurer le clos et couvert et d’intervenir sur les urgences intérieures qui ne peuvent être différées. En effet, l’église souffre principalement de l’humidité qui remonte dans les pieds de mur, offrant un environnement propice pour les attaques d’insectes sur le mobilier en bois. Les éléments décoratifs de l’église, peintures murales et sculptures, ont souffert à l’intérieur d’infiltrations importantes et à l’extérieur du climat rigoureux. L’édifice est stable, il n’y a pas de problématique structurelle majeure.

    Des travaux avaient déjà eu lieu par le passé : en 1974, la majeure partie de la couverture de l’église est changée, la charpente est restaurée et les parties hautes des murs sont consolidées. La couverture est de nouveau révisée en 1991, et les fondations le long de l’église sont consolidées, tout comme une fissure de voûte. Les vitraux sont restaurés l’année suivante.

    Il faudra ensuite attendre 2000 pour que les enduits peints soient consolidés par une intervention d’urgence, tout comme les fissures sur les remparts. Des travaux électriques ont ensuite eu lieu en 2014. Mais tout cela n’a pas empêché la fermeture provisoire de l’église sur arrêté municipal en 2016, pour cause de chute d’enduits des voûtes.

    Actuellement, la première opération va intégrer l’ensemble des travaux extérieurs, permettant de mettre l’édifice hors d’eau et hors d’air. Il s’agit de remplacer la couverture dans son intégralité, de restaurer en conservation les façades en supprimant les aplats en ciment, de restaurer les éléments sculptés des élévations extérieurs, de traiter les infiltrations d’eau au droit des verrières et de mettre en place un réseau de drain et d’évacuation des eaux pluviales efficace.

    • 29 mars 2018Sélection du projet dans le cadre de la première édition de la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern
    • Premier trimestre 2022Début des travaux
    • Fin 2022Fin prévisionnelle des travaux

    Le lieu et son histoire : une église dans la résidence des Dauphins d’Auvergne

    L’église Sainte-Madeleine de Saint-Ilpize se situe dans la partie haute de la ville, à l’Est, juste en contrebas du château et de la chapelle castrale. Elle est protégée au titre des Monuments Historiques depuis 1920.

    L’église s’est implantée à Saint-Ilpize avec le château et ses enceintes, entre les XIe et XIIe siècles. Le château de Saint-Ilpize est la résidence des dauphins d’Auvergne, cette châtellenie fait partie du réseau des Treize Bonnes Villes d’Auvergne (à partir de 1440). Au XVe siècle, le château passe dans la famille d’Amboise Chaumont, et le roi Louis XI autorise l’établissement d’un marché et de trois foires dans la ville. Au siècle suivant, le fief appartient à la famille des Rochefoucauld-Barbezieux, et l’enceinte abrite près de 500 foyers.

    L’aspect actuel de l’église est le résultat d’un décors certainement mis en œuvre au XIXe siècle. L’ensemble des parements est badigeonné en blanc. Des campagnes de sondages antérieures ont révélé des décors sous-jacents sous ce badigeon, au nombre de quatre :

    • le décor le plus ancien, certainement du XIIe siècle, repéré dans la 3e travée et dans la chapelle sud : motifs végétaux répétitifs, une feuille de chêne, qui se retrouvent également en sculpture, sur un chapiteau ;
    • deux décors du XIVe siècle : il s’agit soit de décors ornementaux, réalisés au pochoir sur des fonds uniformes, soit des peintures historiées, dans la deuxième travée des bas-côtés.
    • un deuxième décor figuratif, plus tardif, du XVe ou XVIe siècle, reconnu seulement dans la chapelle sud. Une série de deux litres funéraires ont également été peintes à cette époque.
    • un dernier décor, que l’on pourrait dater du XVIIe ou XVIIIe siècle, qui se développe dans la sacristie et dans la partie nord- Est de l’église, avec des tons chauds, ocre rouges et jaunes.

    Ces éléments de polychromie ont été repérés aussi bien sur les parties enduites des élévations ou voûtes que sur les éléments en pierre de taille et les éléments sculptés.

    Les partenaires

    Mission Bern 2018
    Partager ce projet
    Mise à jour le 27/07/2021
    missionBernSvg

    La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

    Découvrir la Mission Patrimoine

    Vous aimerez aussi

      Voir tous les projets

      Où nous trouver ?

      Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

      La Fondation près de chez vous