Erigée en commune en 1790, Lacanche, malgré sa prospérité et sa croissance due à la présence de forges, était jusque-là dépourvue d’église avec une simple chapelle édifiée en 1700 et détruite en 1820.

En 1840, Madame Jeanne Gros, veuve d’Etienne Caumartin, maîtresse de forges, projeta l’édification d’une église "prête à dire messe" pour les habitants contraints de se rendre dans les paroisses voisines.

En 1843, l’édifice reçoit à l’intérieur un décor peint monumental traitant de la vie du Christ réalisé par le peintre J.B. Bertoletti. Le 24 septembre 1844, Madame Gros-Caumartin remettait les clefs de la nouvelle église à Monseigneur Rivet, archevêque de Dijon, qui consacra l’édifice.

D’inspiration néoclassique, l’église Saint-Etienne est de conception modeste. Elle offre l’image extérieure d’une boîte aveugle couverte à 2 pans en ardoises et dominée par un clocher sommé d’une flèche en ardoises. Son plan est simple. Un parallélépipède rectangle abrite la travée du clocher et s’ouvre à l’est sur une abside pentagonale sur laquelle s’adosse la sacristie. Cet aspect austère est compensé par un décor intérieur tout à fait exceptionnel. Celui-ci couvre l’ensemble des murs et voûtes de la nef et de l’abside. Les murs reçoivent un décor constitué d’un soubassement, d’une riche frise et de médaillons traitant la vie du Christ.

C’est sur la voûte que se concentre le décor figuratif de l’église. Divisée en compartiments traités en trompe l’œil, la voûte reçoit quatre grandes compositions traitant la vie du Christ : "L’Adoration des Bergers" inspiré du tableau de Boucher, peint en 1750 ; "Laissez venir à moi les petits enfants" ; "La femme adultère" ; "La pêche miraculeuse" inspiré du tableau de Jouvenet, peint en 1706.

Chaque scène se compose autour de la figure du Christ. Entre les compartiments peints, un décor de faux caissons ornés d’arabesques et d’anges musiciens vient compléter l’ensemble auquel répondent les deux oculus qui montent jusqu’au faîtage de la toiture. Traités avec cannelure en trompe l’œil, ces oculus figurent les rayons lumineux de la gloire divine, renforçant l’effet zénithal créé par ces puits de lumière.

 

actualité
du projet

Le décor monumental de l’église de Lacanche restauré

Témoin de l’activité industrielle de la commune, l’église Saint Etienne de Lacanche a été inaugurée le 28 septembre dernier lors d’un concert et d’un vin d’honneur. Après des mois de restauration, les...

Médias

Nature des travaux

L’église Saint-Etienne est inscrite en totalité à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 20 décembre 1991 et le décor intérieur est classé parmi les monuments historiques par arrêté du 30 septembre 1994.

Par son décor intérieur exceptionnel, l’église s’avère être un édifice original et rare. L’état de salissure important et les désordres picturaux qui caractérisent ce décor rendent celui-ci aujourd’hui peu visible. C’est tout l’objet des travaux entrepris qui porteront sur la restauration intérieure complète (réfection de l’électricité, du chauffage, tableaux, lustres…) et la mise en valeur. L’effet donné par ce décor doit être saisissant comme doit l’être l’effet de lumière apporté par les deux oculus et la rupture chromatique des teintes entre la nef et le chœur.

Le coût des travaux s’élève à 1 275 755,54 euros TTC. Les subventions attendues se montent à 645 000 euros et le solde, à la charge de la commune, après récupération de la TVA, est d’environ 400 000 euros.

 

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE

    Les décors peints de l'église de Lacanche

  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE

    Eglise de Lacanche

  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE

    Eglise de Lacanche

  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE
  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE
  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE
  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE
  • EGLISE ST ETIENNE DE LACANCHE