S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet
imageEspace donateur
imageEspace projet

Menu

Le Téléphérique du Salève

ATTENTION, CE PROJET N’OUVRE PAS DROIT A UNE REDUCTION D’IMPOT. AUCUN REÇU FISCAL NE SERA ENVOYE AUX DONATEURS.

Le Téléphérique du Salève

© GLCT pour l'exploitation du téléphérique de Salève

pinMapSvgMONNETIER MORNEX
80
200 000
5 080

Définition des montants

Faire un don
lockSvgPaiement 100% sécurisé
Partager ce projet

Restaurer le Téléphérique du Salève

**Votre don compte double ! La Fondation du patrimoine s'engage à reverser 1 euro pour 1 euro collecté en faveur du projet, dans la limite de 5000 euros. **

Les gares du téléphériques du Salève sont situées à cheval sur les communes d'Etrembières et Monnetier-Mornex, en Haute-Savoie. La gare haute, patrimoine du XXe siècle est classé au titre des Monuments Historiques. L'infrastructure permet à des milliers de randonneurs d'atteindre le sommet du Salève chaque année. Aujourd'hui, les gares, vieillissantes, ne répondent pas aux exigences environnementales actuelles et ne permettent plus une ouverture du site toute l'année.

Des travaux importants de rénovation des édifices sont indispensables pour permettre la bonne conservation du site et sa valorisation. La mise aux normes environnementales est également prévue, afin de répondre aux nouvelles normes et de permettre au projet de respecter au mieux son environnement. A l'issue des travaux, ce seront de nouveaux espaces permettant d'accueillir des activités en lien avec le site (espace muséographique, atelier pédagogique, restaurant, etc)

Vos dons sont indispensables pour la restauration et la valorisation du téléphérique ; Soutenez, à nos côtés, la restauration du téléphérique du Salève !

Une gare téléphérique, fleuron du patrimoine du XXe siècle

Fleuron du patrimoine du XXe siècle, la gare haute du téléphérique du Salève a été construite en 1932 par l'architecte suisse Maurice Braillard et l'ingénieur français André Rebuffel. Œuvre audacieuse bannissant tout romantisme montagnard, la gare haute du Téléphérique s’inscrit dans la lignée des projets industriels de Maurice Braillard (gares modernes, barrages, usines). Seul vestige du projet d’origine, elle est à elle seule une véritable prouesse technique et constitue l’une des manifestations les plus achevées des potentialités expressives du béton armé. Le bâtiment présente deux corps horizontaux superposés, véritables éperons projetés dans le vide, soutenus à l’avant par deux puissants piliers de 27 mètres de hauteur. Avec 666 mètres de dénivelé franchis par 1 180 mètres sans pylône intermédiaire, la gare avait été construite sur un système inventé par Rebuffel, dans lequel les trois mêmes câbles portaient et tractaient la cabine ; toute la machinerie était située dans la station basse, celle du haut ne servant qu’au renvoi des câbles. Le projet initial ne fut jamais achevés. Le bâtiment est ainsi resté en attente pendant plusieurs années, comme en attestent un certain nombre de photographies d’époque. La galerie supérieure, initialement destinée à accueillir le restaurant panoramique, n’a finalement jamais été utilisée. Elle est aujourd’hui équipée d’un bardage métallique.

La gare basse a été intégralement reconstruite en 1984, hormis la fosse des contre-poids, restée d'origine.

Mobilisés pour restaurer et achever le projet d'origine !

Le GLCT pour l'exploitation du téléphérique du Salève est mobilisé depuis 2017 dans le projet de restauration complet du téléphérique du Salève. Le téléphérique est aujourd'hui exploité par la Société du Téléphérique du Salève (STS) via une concession de service public. Soutenu par de nombreux partenaires, ce programme de travaux permettra notamment à la gare haute de retrouver sa splendeur, et permettra également au projet d'origine de s'achever en mettant en place un restaurant panoramique, tel qu'il avait été imaginé par l'architecte. La promotion du site, sera assurée dès sa réouverture avec un évènement important puis régulièrement via des animations culturelles, sportives, etc. Le but étant que les randonneurs puissent accéder au site toute l'année.

« Le projet « TELSA » est également soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Inter¬reg France-Suisse 2014-2020 et a bénéficié à ce titre d’un soutien financier du Fonds européen de développement régional (FEDER) de 1 732 372.43 € »

Les partenaires

Eglise Saint-Pierre des Carmes | Le Puy-en-Velay
Monastère Saint André d'Estoublon - Crédit Xavier Boutin
Monastère Saint André d'Estoublon - Crédit Xavier Boutin
Monastère Saint André d'Estoublon - Crédit Xavier Boutin
Jacques Meny
Partager ce projet
Mise à jour le 21/05/2024

Vos contreparties

Les contreparties sont à la charge du porteur de projet.

La Fondation du patrimoine se décharge de toute responsabilité en cas de préjudice.

    Pour 1€

    checkmarkSvgVotre don compte double ! La Fondation du patrimoine s 'engage à reverser 1 euro pour 1 euro collecté en faveur du projet, dans la limite de 5000 euros.

Faites un don à ce projet de restauration !

Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 950 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

Mon don

  • 10
  • 100
  • 250
  • 500
Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
(66% de l'impôt sur le revenu)
Faire un don

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org