• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    Restauration et valorisation des milieux aquatiques et du petit patrimoine d'Aucun

    Permettre un réel gain en espèces protégées et en surface d'habitats naturels d'intérêt faunistique et floristique.

    Patrimoine naturel
    Collecte terminée
    Moulin à eau du petit patrimoine d'Aucun

    © PVLG

    pinMapSvgAUCUN - Hautes-Pyrénées
    100 000
    Partager ce projet

    Le projet : valoriser un ensemble de milieux aquatiques fragilisés

    La commune d'Aucun abrite des zones humides aux habitats typiques : communauté à Reine des prés, prairies humides atlantiques, bois de Frênes et d'Aulnes des rivières à eaux lentes, des amphibiens, des odonates… De plus, des espèces patrimoniales et fortement menacées à l’échelle nationale fréquentent ces sites.

    Les crues de juin 2018 ont dégradé certains des cours d'eau de la commune. La dégradation du ruisseau du Boularic a entraîné le développement des espèces invasives. Il est devenu urgent de les gérer pour restaurer une biodiversité rivulaire mise à mal. Par ailleurs, la zone humide de la Hiasse ainsi que celle du Sailhet sont en déprise agricole et nécessitent l’intervention de l’homme pour éviter qu’elles ne se referment.

    Le village a déjà mené de nombreuses actions en faveur de l'hydraulique. Dans cette dynamique positive, le service Gestion des milieux aquatiques du Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves et Commune d’Aucun (PLVG) a été missionné pour établir un projet global et commun sur la commune d’Aucun.
    Les travaux envisagés sont les suivants :

    • renaturation et remise dans son lit d’origine du Boularic ;
    • lutte contre les espèces invasives végétales ;
    • gestion des zones humides par fauches annuelles ou bisannuelles ;
    • création de cheminement doux et de panneaux de sensibilisation au sein des zones humides accessibles aux handicapées pour relier tous les sites, pour la vulgarisation et de sensibilisation à l’environnement, au patrimoine et à l’eau ;
    • restauration d’un moulin à eau et de son canal.
    • Mai 2023

      Début des travaux

    • 2026

      Fin prévisionnelle des travaux

    Le lieu et son histoire : des parcelles aux usages variés

    A l’entrée du village d’Aucun, en venant d’Argelès et situées en bordure de la route départementale, deux parcelles privées ont été exploitées pour le fourrage et le pâturage jusqu’aux années 1990/2000. Avec l’extension de la mécanisation agricole, seule la partie haute et moins humide de ces terrains a continué à être entretenue. En partie basse, la végétation du milieu humide s’est alors rapidement développée.
    Par souci de sécurité et en vue également d’améliorer l’aspect paysager, des arbustes qui gênaient la visibilité pour les véhicules ont été abattus. Après plusieurs tentatives d’achat de ces parcelles par la commune, le propriétaire les a vendues en 2012. Ainsi, ces terrains, répertoriés en zone humide, ont nécessité l’assistance de la cellule d'assistance technique destinée aux propriétaires et aux gestionnaires de zones humides (CATZH) en vue d’une gestion adaptée.

    Dans le cadre du projet global d’Aménagement Durable du village d’Aucun, la municipalité a mis en place en 2014, un comité de pilotage associant les partenaires départementaux (ADAC, CAUE, ABF, DDT, Conseil Départemental, Parc National des Pyrénées, Réseau Pyrénées vivantes). La tenue de ce comité de pilotage a permis d'identifier la préservation de la biodiversité comme un enjeu fort et transversal.

    La mobilisation : des acteurs mobilisés autour de la sensibilisation des publics à la fragilité des milieux aquatiques

    Ce projet de restauration et de valorisation intègre une forte dimension de sensibilisation : différentes interventions sont en effet destinées aux écoles et au grand public, ainsi que des sorties découvertes pour faire évoluer les regards et comportements vers un respect des milieux aquatiques.

    Les travaux qui seront réalisés par la régie du PLVG pourront être confiés à l’Atelier Chantier d’Insertion. En effet, la régie du PLVG est composée d’une brigade verte avec 12 agents techniques et d’un Atelier et Chantier d'Insertion avec 12 agents en insertion, deux encadrants techniques d’insertion, une conseillère en insertion professionnelle et une responsable insertion.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 09/12/2022

    Vous aimerez aussi

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact