S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet
imageEspace donateur
imageEspace projet

Menu

FOUR A PAIN - BERTREVILLE-SAINT-OUEN

Participez à la sauvegarde du vieux four à pain de Saint-Ouen !

FOUR A PAIN - BERTREVILLE-SAINT-OUEN
pinMapSvgBERTREVILLE SAINT OUEN - Seine-Maritime
2 700
31 031

8%

3 900

Définition des montants

Faire un don
lockSvgPaiement 100% sécurisé
Partager ce projet

Les travaux prévus en 2024

Fondations et drainage en graviers, remplacement des soles et poteaux, pose de colombages, renforcement de la charpente, puis réfection des soubassements intérieur et extérieur, rejointements, garnissage en torchis et enduit de finition. Les travaux seront effectués par deux entreprises locales : VARIN CHARPENTE à Avremesnil pour la menuiserie et SANNIER à Colmesnil pour la maçonnerie. La reconstruction du four en lui-même et de sa cheminée fera l’objet d’un deuxième lot de travaux dans les années à venir, une fois le bâti sauvé

Un four pas si banal

Les habitants du hameau et les randonneurs le connaissent bien… Perché sur un talus à l’ombre des vieux chênes, il s'agit d'un four à pain dit « banal » (c'est-à-dire mis à disposition des habitants par le seigneur du lieu), construit au XVIIIe siècle et qui fournissait en pain les habitants… avant que le four lui-même ne soit détruit pendant la seconde guerre mondiale. Le bâtiment a servi depuis de réserve de bois et s'est considérablement abîmé au fil des ans, mettant aujourd’hui en péril sa structure.

Il s'agit d'un bâtiment à pans de bois typique du pays de Caux, aux soubassements en briques et silex, la toiture est en tuiles de Varengeville et le sol en terre battue. Il se compose de trois parties au rez de chaussée : une pièce libre, la pièce de l'ancien four et un auvent qui abritait l'arrière du four disparu. A l’étage où devaient être entreposés les fagots et la farine, le sol est en torchis.

L'état de dégradation du four à pain est aujourd'hui avancé et des travaux d'urgence sont requis : les soles sont à changer ainsi que la plupart des colombages et plusieurs poteaux, le torchis est à refaire sur les deux grands côtés. Enfin, une ferme doit être remplacée à l'étage. Seule la toiture est en bon état et a permis de protéger les parties hautes du bâtiment, nous la démousserons nous-mêmes en famille !

Une affaire de famille

Fils d’agriculteur, Robert Le Bourgeois a repris le corps de ferme en clos masure de ses parents en 2009 et depuis, avec son épouse Claire et leurs enfants, il mène de nombreux travaux de réhabilitation sur les différents bâtiments du clos.

La maison principale a été construite en brique de Saint-Jean entre 1802 et 1809 par Pierre-Laurent Gueroult du Quesnoy, en lieu et place d'une demeure plus ancienne, le fief du Vaudreuil, une vavassorie qui appartenait en 1780 à la famille Guérard de Boismont. La propriété est ensuite passée par alliances successives dans plusieurs familles cauchoises ou picardes (Arnois de Reuteville, du Bos et enfin Le Bourgeois). La maison a déjà bénéficié du Label de la Fondation du patrimoine pour la réfection complète de la toiture en ardoises d’Espagne en 2013.

La réfection du four à pain, le plus ancien des bâtiments du clos mais aussi le plus abîmé, est aujourd’hui la priorité des propriétaires actuels dans leur programme de réhabilitation.

Partager ce projet
Mise à jour le 09/04/2024

Faites un don à ce projet de restauration !

Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 950 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

Mon don

  • 10
  • 100
  • 250
  • 500
Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
(66% de l'impôt sur le revenu)
Faire un don

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org