• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • Restauration de l'amphithéâtre d'Aleria

    Plus petit amphithéâtre connu du monde méditerranéen, celui d'Aleria est menacé. Objectif : lui rendre une fonction d'accueil.

    Soutenus par Mission Bern
    Collecte terminée
    Le projet
    Partager ce projet

    Le projet : sauvegarder un amphithéâtre du IVe siècle

    Cet amphithéâtre antique est installé en limite Sud de la ville romaine d’Aléria, à proximité immédiate des murailles préromaines. Sa construction daterait du IVe siècle après J.C. Suite aux dégradations commises durant la seconde Guerre mondiale et aux fouilles réalisées dans les années 1970, la couronne intérieure du monument est par endroits déstabilisée et menace de s’effondrer. D'autres problèmes structurels, dus notamment à l'érosion, sont observables en de nombreux endroits.

    Les travaux envisagés dans le cadre de ce programme concernent principalement la consolidation de toutes les maçonneries antiques, le remontage partiel des parties les plus arasées de la couronne intérieure, le rétablissement d’un niveau d’arène en terre stabilisée et l’anastylose du vomitoire Ouest adossé au seul mur conservé sur toute sa hauteur.

    Le lieu et son histoire : la plus grande colonie romaine de Corse

    Les ruines de la ville antique d’Aleria sont décrites pour la première fois par Prosper Mérimée (1803-1870) après son voyage d’inspection en Corse de 1839. Si la présence romaine y semble déjà effective dès la fin du 3e s. av. J.C., Aleria et son territoire connaitront trois colonisations successives attribuées à Sylla vers-81, à César en -46 et à Octave aux alentours de -32.

    La ville semble connaître un déclin progressif à partir du IVe siècle de notre ère, sans qu’apparemment le site ne soit totalement abandonné. A la fin du VIe siècle, une lettre du pape Grégoire le Grand, confirme la présence d’un évêché à Aleria.

    A la période d’abandon de la ville succède une phase d’exploitation des ruines qui semble remonter au XIVe siècle, sous l’autorité de la république de Gènes. Il s’agit en particulier du recyclage d’éléments architecturaux calcaires transformés en chaux ou remployés tels quels en maçonnerie que l’on retrouve notamment dans les maisons alentours et au-delà.

    La mobilisation : rendre l'amphithéâtre au jeune public

    A l’issue de ce programme de conservation, il est prévu d’aménager le site pour recevoir des manifestations théâtrales et musicales pouvant accueillir de 100 à 150 places assises.

    L’objectif est de rendre ce site, unique sur l’île, plus lisible lors de visites qui seront animées par des médiateurs et que l’ensemble des scolaires corses visitent.

    Ce projet s’insère dans une démarche impliquant le site antique, son musée et la commune, dans une redéfinition globale de l’offre patrimoniale d’Aléria, depuis l’accueil des publics au renouvellement des contenus et des activités proposées.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 28/07/2021
    missionBernSvg

    La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

    Découvrir la Mission Patrimoine

    Vous aimerez aussi

      Voir tous les projets

      Où nous trouver ?

      Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

      La Fondation près de chez vous