• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    Retable de l'église Saint-Pierre-aux-liens à Payzac

    Aidez à la restauration d'une œuvre emblématique de l'art religieux en Cévenne ardéchoise !

    Retable
    Collecte en cours
    Retable de l'église Saint-Pierre-aux-liens à Payzac

    © Retable de l'église de Payzac © Commune de Payzac

    pinMapSvgPAYZAC
    0
    14 260
    0

    Définition des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Soutenir ce projet
    Partager ce projet

    L'histoire du lieu et du retable

    Petite commune rurale de 545 habitants, Payzac est formée de 17 hameaux disséminés sur le piémont de la Cévenne ardéchoise, entre le calcaire des vallées du Chassezac et de la Beaume et le granite du plateau de Montselgues, dans cette portion de territoire où se succèdent le grès gris, le grès rouge puis, le schiste. L'ensemble du territoire communal est reconnu comme Site Patrimonial Remarquable (SPR) par la Commission Régionale du Patrimoine et de l'Architecture, de sorte que tous ses hameaux anciens sont protégés.

    Classée monument historique en 1961, l'église paroissiale Saint Pierre-aux-liens est construite sur une éminence, entre vignes, oliviers et pins maritimes. L'édifice présente des parties romanes du 12° siècle et gothiques des 15° et 16°, ainsi qu'un clocher-mur du 15°. La construction doit son bon état de conservation à la maçonnerie faite de très belles pierres de taille de grès gris, extraites dans une carrière locale

    Un imposant retable est inséré dans l'abside. Cette œuvre était déjà en place au 17° siècle puisque, le 9 décembre 1675, Monge, official de Largentière, signale à Payzac "un autel orné d'un grand tableau à l'huile avec son cadre représentant la naissance de Notre Seigneur" (archives diocésaines – cote 1 A4 dossier 11). C'est cet ensemble relativement dégradé que la municipalité désire faire réhabiliter à présent. Outre les attaques des insectes xylophages, il a subi des interventions hasardeuses par le passé. Par exemples, les boiseries en noyer, antérieurement enluminées, ont été grossièrement décapées dans les années 1950 et, au 19° siècle, le tableau a été l'objet, par endroits, de repeints en couche sombre qui le dénaturent.

    Le projet

    Le projet de réhabilitation de la menuiserie vise d'abord à la protéger des attaques des insectes, puis à apporter une patine qui magnifie l'essence du bois. La rénovation de la toile devrait permettre de réparer altérations et petites déchirures, de découvrir les surfaces occultées et de faire réapparaître les nuances de ses coloris primitifs pour s'approcher au mieux de sa facture originelle. Peut-être retrouverons-nous ainsi l'identité de l'artiste, auteur de la peinture, voire celle du commanditaire qui y serait représenté ? N'est-il pas, en tout cas, de notre devoir de faire recouvrer son lustre à une œuvre qui mérite d'être proposée à l'admiration de nos concitoyens et de nos visiteurs ?

    Deux artisans qualifiés ont été sollicités pour ce faire : un ébéniste pour le cadre en bois et une restauratrice spécialisée pour la toile. Leurs dossiers techniques démontrent tout l'intérêt d'une remise en valeur de l'œuvre.

    «
    Le tableau est dans son ensemble dans un très mauvais état qui révèle d'ores et déjà un processus de dégradation avancée … Malgré son état actuel, ce tableau mérite vraiment d'être restauré. Le résultat du travail envisagé devrait être très satisfaisant et apporter à tous ceux qui le verront dans l'église un témoignage de la qualité de cet œuvre.

    Mme SCOTTO, restauratrice de tableaux

    »

    Une commune mobilisée

    La commune de Payzac n’a pas la capacité d'assumer seule le projet de restauration du retable de son église. Elle compte, notamment, sur le soutien de la Fondation du Patrimoine et sur la générosité de tous ceux qui sont attachés à la préservation d'une œuvre emblématique de l'art religieux en Cévenne ardéchoise.

    Les partenaires

    Partager ce projet
    Mise à jour le 22/06/2022

    Vos contreparties

    Les contreparties sont à la charge du porteur de projet.

    La Fondation du patrimoine se décharge de toute responsabilité en cas de préjudice.

      Pour 100€

      checkmarkSvgInvitation à un concert donné dans l'église

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Vous êtes un particulier, un membre d’association, un élu ou un chef d’entreprise ? Vous souhaitez participer à la valorisation du patrimoine et vous engager pour sa sauvegarde aux côtés de la Fondation du patrimoine ?

    Mon don

    • 10
    • 100
    • 250
    • 500
    Coût réel après réduction d'impôt : 85.00
    (66% de l'impot sur le revenu)

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact