• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    Canot-yole Silvestre à Pierrefonds

    Sauvegarder et remettre à la navigation l’un des derniers témoins de la construction de plaisance et du canotage du XIXe siècle en France.

    Bateau
    Collecte en cours
    Canot-yole Silvestre à Pierrefonds

    © Ph. Peiffer

    pinMapSvgPIERREFONDS
    1 250
    60 000
    8 250

    Définition des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Soutenir ce projet
    Partager ce projet

    Le projet : remettre à flot l’une des plus anciennes embarcations de plaisance française

    Cette embarcation datée de 1840, construite en acajou, armée en couple avec quatre rameurs, est longue de 7,80 m et large de 1,59 m. Elle a été conservée pendant 120 ans dans une remise du Château du Prieuré à Pierrefonds. propriété de la Famille Sabatier.

    Dans les années 1980, elle est confiée au Château de Pierrefonds par l'Institut Charles Quentin, nouveau propriétaire des lieux depuis 1949, pour une exposition temporaire : elle y est alors présentée comme "la Barque de l'Impératrice Eugénie".

    Elle y restera 35 ans, oubliée de tous, entreposée dans un souterrain où elle a souffert de mauvaises conditions de conservation, jusqu’en 2015 où elle a été récupérée par l'Institut Charles Quentin, à la demande du Conservateur du Château de Pierrefonds.

    Aujourd'hui, malgré son ancienneté, ce bateau reste en assez bon état général, grâce à l'extrême qualité de sa construction. Mais sa coque a été déformée par le pourrissement de la quille et de nombreux éléments sont manquants ou à remplacer : la quille, mais aussi des membrures, les avirons, les barres de pieds, les planchers, etc.

    L'objectif est donc de confier l'ensemble de la restauration à un charpentier de marine, pour rendre la yole navigante, tout en respectant les techniques utilisées à l'époque de la construction.

    • 2015

      Retour de la yole depuis le château de Pierrefonds vers l'Institut Charles Quentin

    • 2018

      Labellisation "Bateau d'Intérêt Patrimonial"

    • Juin 2022

      Appel aux dons

    • Septembre 2022

      Début prévisionnel des travaux

    Le lieu et son histoire : un des derniers témoins des yoles du XIXe siècle

    Dans la deuxième partie du XIXe siècle, Pierrefonds est mis en lumière par Napoléon III qui y fait reconstruire le château féodal par l'architecte Viollet-le-Duc. Toute la Cour vient à Pierrefonds admirer l’avancement des travaux gigantesques.

    En 1847, un centre de thermalisme est ouvert à Pierrefonds, à la suite de la découverte d’une source sulfureuse. Le "Lac" devient alors le théâtre d'un nouveau sport à la mode dans toute l'Europe : le canotage et l'aviron.

    De cette époque, il reste beaucoup de tableaux d’impressionnistes inspirés par les cours d’eau, les lacs, le canotage … mais presque aucun bateau. Nous savons que Napoléon III aimait beaucoup les bateaux (il en possédait à Fontainebleau sur l’Étang aux Carpes), et que l'Impératrice Eugénie aimait venir à Pierrefonds.

    Qu’en est-il de la yole de Pierrefonds, "la Barque de l'Impératrice" ? Peu de choses sont connues de son histoire… Seul son constructeur est une certitude, grâce à une plaque de cuivre ovale, vissée sur le tableau arrière. Elle est l’œuvre de Humbert - dit Philippe-Silvestre - l'un des constructeurs emblématiques du début du canotage en France, installé au Pont de Neuilly. Pour le reste, le mystère demeure encore...

    Sa qualité de fabrication, le choix des bois, l'ingéniosité du constructeur, qui font de cette yole un bateau exceptionnel de légèreté et de rigidité, sont sans aucun doute à l’origine de la légende de la "Barque de l'Impératrice".

    C'est aussi et surtout grâce à cette qualité exceptionnelle que la yole de Pierrefonds a traversé 170 ans d'histoire mouvementée pour devenir l'un des derniers bateaux emblématiques de cette période si créatrice, encore existants de nos jours en France.

    «
    Ce bateau a fait l’objet d’un vote favorable à l’unanimité de la commission de labellisation chargée de l’attribution du label BIP (Bateau d’Intérêt Patrimonial), décerné par notre association « Patrimoine Maritime et Fluvial » suivant les conditions du décret de loi n°2007-1222 du 21 août 2007.

    Gérard d'Aboville, Président de l'Association "Patrimoine Maritime et Fluvial"

    »
    «
    Cette yole témoigne de la volonté d’Humbert Silvestre, son constructeur, de faire évoluer une réglementation ancestrale inadaptée aux embarcations du canotage. La qualité de son travail, ainsi que celle d’un petit nombre de ses confrères, incitera le législateur à remanier progressivement le règlement, jusqu’à déclarer une liberté totale de construction en 1856.

    François Casalis, Vice-Président de l'Association "Patrimoine Maritime et Fluvial", Président de la Commission d'Agrément BIP

    »
    «
    Ce canot-yole, unique dans son genre, présente des lignes parfaites sur le plan esthétique en accord avec l’efficacité recherchée. Les éléments constitutifs ont été réalisés, avec une volonté de perfection dans leurs ajustages. Un raffinement qui se manifeste également par la présence d’un liston au niveau du plat bord et de mouchettes décoratives sur toutes les pièces du bateau.

    Michel Seyler, Spécialiste des canots, descendant de M. Georges Seyler, artisan formé par Philippe Silvestre vers 1860.

    »

    La mobilisation : une association soudée autour d’un projet d’intérêt patrimonial

    L’Association responsable de l’Institut Charles Quentin, a à cœur de restaurer ce remarquable témoin de la construction de plaisance et du sport français des années 1850-1860.

    La Yole Silvestre a, par ailleurs, reçu en 2018 le label Bateau d’Intérêt Patrimonial (BIP) décerné par l’Association Patrimoine Maritime et Fluvial. Elle fait partie des rares bateaux de son genre encore existant de nos jours en France.

    Par-delà son intérêt purement patrimonial, rendre la Yole à l'état navigant permettra d'étudier son comportement à flot et donc de progresser dans la connaissance de ce type d'embarcations.

    Les partenaires

    Club des Mécènes du patrimoine de Picardie
    https://www.fondation-patrimoine.org
    Partager ce projet
    Mise à jour le 01/07/2022

    Faites un don à ce projet de restauration !

    La Fondation agit au plus près du terrain au travers de 21 délégations régionales et 100 délégations départementales. Pour soutenir les actions de nos 800 bénévoles et 87 salariés, soutenez ce projet.

    Mon don

    • 10
    • 100
    • 250
    • 500
    info iconCoût réel après réduction d'impôt : 85.00 €
    (66% de l'impot sur le revenu)
    Soutenir ce projet

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact