S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet
imageEspace donateur
imageEspace projet

Menu

CHAPELLE SAINTE-CATHERINE ET CALVAIRE CROAS AR VOSSEN A MESPAUL

Un ensemble à sauvegarder !

CHAPELLE SAINTE-CATHERINE ET CALVAIRE CROAS AR VOSSEN A MESPAUL

© © Commune de Mespaul

pinMapSvgMESPAUL
4 010
11 500

34%

4 010

Définition des montants

Faire un don
lockSvgPaiement 100% sécurisé
Partager ce projet

Le projet : un héritage à sauvegarder

Votre soutien est indispensable pour sauvegarder la chapelle Sainte Catherine et le calvaire de Croas Ar Vossen à Mespaul.

Le projet a pour objectif d’assurer le clos et couvert de la chapelle afin d’éviter d’éventuelles dégradations plus importantes notamment concernant la toiture ; et pour le calvaire, celui-ci a pour but de stopper sa dégradation et lui offrir une restauration complète afin de retrouver son allure originelle.

Le projet concernera la reprise de la charpente et de la couverture pour la Chapelle. Le calvaire sera remis en valeur par la remise à jour des différentes sculptures et la restauration de son enclos.

  • XVe siècle

    Construction de la chapelle

  • Fin du XVIe siècle

    Construction du calvaire

  • 1895

    Restauration des monuments

Le lieu et son histoire : un ensemble à préserver

• La chapelle Ste Catherine

Datant du XVe siècle pour ses parties les plus anciennes, cette chapelle consacrée à la dévotion de sainte Catherine d’Alexandrie a été presque entièrement reconstruite à la fin du XVIIIe siècle puis restaurée en 1895 à la suite de l’effondrement du clocher.

Elle se situait au coeur d’un ensemble comprenant le cimetière, actuellement recouvert d’herbe, le calvaire et la maison du chapelain qui ont été conservés.

La chapelle fut construite à l’initiative des seigneurs de Créac’h-Quérault qui ont possédé un manoir voisin. La restauration en 1895 du calvaire de la fin du XVIe siècle, est attribuée au sculpteur morlaisien Larhantec.

L’ensemble se trouve dans le bourg de Ste Catherine qui a été rattaché à la commune de Mespaul à la Révolution.

Le calvaire, daté de la fin du 16e siècle, époque d’active production de ce type de monument en Bretagne, et particulièrement dans le Léon lors de l’épiscopat de Roland de Neufville (1562-1613), présente un intérêt indéniable pour sa statuaire, restituée dans sa quasi intégralité par la restauration respectueuse de 1895.

• Le calvaire de Croas Ar Vossen

Le calvaire de Croas Ar Vossen est situé au lieu-dit La Garenne, le long de la route reliant le bourg à Ste Catherine. A l’origine, le calvaire était totalement isolé, situé dans une grande parcelle à usage de pâture. L’ensemble a été morcelé au début du XXe siècle et se compose de deux éléments d’époques différentes : le calvaire à proprement parler, construit en 1626, dont le soubassement a été restauré en 1903 ; et l’enclos construit autour probablement à l’époque de cette restauration.

Le calvaire, a fût unique, possède un soubassement élevé, se terminant par une corniche saillante. La face Nord est percée d’une niche en plein cintre, dans laquelle une pierre octogonale devait autrefois supporter une statuette, aujourd’hui disparue. Le socle, hémisphérique, est orné sur sa face nord d’une tête de mort flanquée de deux têtes présentées de profil, le visage tourné vers le crâne : un homme et une femme. Le fût, rond, présente des écôts, dont la tradition veut qu’ils représentent les bubons de la peste. Le croisillon à bras incurvés se termine aux deux extrémités en consoles semi-sphériques supportant des statues géminées : la Vierge et un chevalier ; Jean et Saint Yves. La croix, de section ronde, a des branches terminées par des fleurons-boules.

L’enclos est construit de manière à ce que le calvaire soit en son centre. Le mur de la face nord, parallèle à la route de Ste Catherine, est celui par lequel on pénètre dans l’enclos. Il est construit avec plus de soin que les trois autres murs.

La chapelle fait partie de l'identité du village qui était autrefois un carrefour très important du Haut-Léon. Elle a eu une riche histoire au fil des siècles qui fait rêver et réfléchir. Héritage de nos prédécesseurs qui se sont beaucoup investis de la construction aux restaurations diverses, nous souhaitons qu'elle soit transmise aux générations futures.

Frédéric SIMON, habitant de Mespaul

Le Calvaire de Croas Ar Vossen vient d’entrer dans le patrimoine communal. Son emplacement et sa nature de par ses caractéristiques méritent une mise en valeur par sa restauration devenue nécessaire avec le temps. Il retrace une période de la vie Mespaulitaine, d’où l’importance de transmettre pour l’histoire aux générations futures ce patrimoine emblématique.

Bernard FLOCH, maire de Mespaul

La chapelle fait partie de l'identité du village qui était autrefois un carrefour très important du Haut-Léon. Elle a eu une riche histoire au fil des siècles qui fait rêver et réfléchir. Héritage de nos prédécesseurs qui se sont beaucoup investis de la construction aux restaurations diverses, nous souhaitons qu'elle soit transmise aux générations futures.

Frédéric SIMON, habitant de Mespaul

Le Calvaire de Croas Ar Vossen vient d’entrer dans le patrimoine communal. Son emplacement et sa nature de par ses caractéristiques méritent une mise en valeur par sa restauration devenue nécessaire avec le temps. Il retrace une période de la vie Mespaulitaine, d’où l’importance de transmettre pour l’histoire aux générations futures ce patrimoine emblématique.

Bernard FLOCH, maire de Mespaul

La mobilisation : un édifice cultuel et culturel

Au-delà de la préservation d’un patrimoine bâti, il s’agit au travers de cette restauration de faire perdurer les traditions et permettre la transmission d’un patrimoine unique aux générations futures. Aussi, lieu de culte avant toute chose, il est nécessaire que la chapelle retrouve son utilité première. Lorsque les restaurations seront terminées, la chapelle pourra accueillir des animations diverses comme des visites culturelles, des expositions etc... Afin de faire découvrir et de faire vivre l’édifice.

Partager ce projet
Mise à jour le 31/12/2023

Vos contreparties

Les contreparties sont à la charge du porteur de projet.

La Fondation du patrimoine se décharge de toute responsabilité en cas de préjudice.

    Pour 1€

    checkmarkSvgUn grand merci !

    Pour 50€

    checkmarkSvgContrepartie précédente + invitation à l’inauguration

    Pour 200€

    checkmarkSvgContrepartie précédente + inscription du nom du donnateur sur une plaque

    Pour 500€

    checkmarkSvgContrepartie précédente + visite du chantier et rencontre avec l’architecte lors des travaux

Faites un don à ce projet de restauration !

Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 950 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

Mon don

  • 10
  • 100
  • 250
  • 500
Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
(66% de l'impôt sur le revenu)
Faire un don

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org